Un dernier uppercut et Fury s’en va par la grande porte

Un uppercut venu d’ailleurs et le KO. Tyson Fury a foudroyé Dillian Whyte samedi à Londres pour conserver son invincibilité et sa ceinture WBC des poids lourds, par KO au sixième round, au terme d’un combat présenté comme le dernier de la carrière du « Gypsy King ».

AFP
Un dernier uppercut et Fury s’en va par la grande porte
©Photo News

Grand favori de ce combat, Fury, 33 ans, a répété ces dernières semaines qu’il prendrait sa retraite après ce choc. "Je pense que c’est le rideau de fin pour le Gypsy King", a-t-il lancé immédiatement après sa victoire.

Mais comme souvent, les affirmations du Britannique, personnage aussi excentrique que fantasque, sont à prendre avec des pincettes.

Quoi qu’il en soit, samedi, le géant de 2,06 m a électrisé les quelque 90.000 spectateurs de Wembley et porté son invincibilité à 33 combats (un nul).

Le temple du football anglais a été le théâtre d’un grand moment de boxe, le premier combat de Fury dans son pays depuis 2018 et aussi son premier depuis la fin de la trilogie dantesque contre l’Américain Deontay Wilder, qui restera l’une des plus belles pages de l’histoire du noble art.

Détendu comme à son habitude --il a débarqué en caleçon pour encourager un partenaire d’entraînement qui combattait plus tôt dans la soirée- – Tyson Fury a fait son entrée sur les coups de 23h00 dans une ambiance de boîte de nuit géante.

Au lendemain d’une pesée étonnamment festive entre les deux adversaires, il est monté sur le ring illuminé par des milliers de téléphones portables sur l’air d’"American Pie", sa chanson culte entonnée dans un clip par Don McLean, son interprète original.

Révérence

En face, Dillian Whyte, 34 ans et ancien sparring partner de Fury, est entré solidement dans la bagarre. Mais le Britannique d’origine jamaïcaine, sauvé de la délinquance par la boxe et passé par le kickboxing et le MMA, a eu du mal à se libérer par la suite.

Fury a su utiliser sa taille et son incroyable envergure pour tenir Whyte à distance, qui a paru maladroit et gêné.

Dans une confrontation hachée, il a progressivement épuisé son challenger, coupé à l’oeil droit après un choc accidentel des têtes, avec une boxe intelligente à défaut d’être flamboyante. Puis, comme sorti de nulle part, un uppercut d’une puissance monumentale a finalement fait valser Whyte à la toute fin du 6e round.

Le challenger a réussi à se relever avant de tituber dans les bras de l’arbitre qui a mis fin au combat.

Superstar de la boxe mondiale, passé par des phases très sombres entre dépression, idées suicidaires et suspension pour dopage, Tyson Fury estime qu’il n’a plus rien à prouver.

Il prévoit désormais de "lézarder sur la plage, boire des pina colada, conduire des Ferrari et vivre sur un bateau". Tout cela grâce aux 150 millions de dollars sur son compte en banque.

Mais les fans de boxe ont du mal à croire que le "roi des Gitans" puisse quitter les rings avant un combat contre Anthony Joshua ou l’Ukrainien Oleksandr Usyk pour viser l’unification de toutes les ceintures mondiales.

La rétrospective des plus beaux moments de sa carrière diffusée sur les écrans du stade juste avant son entrée et ses déclarations donnaient quand même des airs de révérence.

"J’ai promis à ma femme Paris qu’après le troisième combat contre (Deontay) Wylder, j’arrêtais, et je le pensais", a-t-il confié. "Mais on m’a offert l’opportunité de combattre à la maison à Wembley et je devais au public anglais un combat à Wembley. Maintenant, c’est fait".

"Et quelle manière de partir!"

Un dernier uppercut et Fury s’en va par la grande porte