Diables rouges: Leandro Trossard veut se montrer face à l’Irlande et le Burkina Faso

Du haut de ses 27 ans, Leandro Trossard fait partie des éléments les plus expérimentés de la sélection de Roberto Martinez pour les amicaux en Irlande et contre le Burkina Faso.

Diables rouges: Leandro Trossard veut se montrer face à l’Irlande et le Burkina Faso

Deux matches durant lesquels le joueur de Brighton espère pouvoir avoir du temps de jeu. "Tout le monde veut se montrer durant cette fenêtre internationale, et moi aussi", a-t-il confié mercredi en conférence de presse à Tubize.

"C’est chouette de pouvoir encore se montrer au sélectionneur dans ce camp sans les joueurs les plus expérimentés", a reconnu Trossard qui compte 14 caps avec les Diables. "En tant que joueur, vous voulez débuter chaque match. Cela vaut pour chaque joueur ici. J’espère recevoir le plus de minutes possibles mais c’est évidemment le coach qui prend la décision."

Le Limbourgeois avait fêté sa première sélection en septembre 2018 et faisait également partie des 26 sélectionnés pour l’Euro l’été dernier. Dans une sélection sans joueur à plus de 50 caps, Trossard veut transmettre son expérience à la nouvelle génération. "Je ne vais pas soudain prendre un autre rôle et j’ai toujours un peu été un leader. Je parle avec tout le monde et je donne des conseils aux plus jeunes. J’ai toujours été comme ça."

L’ancien joueur du Racing Genk est également revenu sur la mauvaise passe qu’il traverse avec Brighton en Premier League. Après un bon début de saison, les Seagulls ont glissé à la 13e place après six revers de rang. "Nous ne jouons pas mal mais nous n’arrivons pas à gagner. Il y a beaucoup de stress mais je sens que nous sommes sur la bonne voie et que nous allons nous en sortir."

Auteur de quatre buts et un assist cette saison en Premier League, l’ailier n’a pas encore réussi à se montrer décisif en 2022. "J’essaie d’être décisif mais nous avons du mal à marquer en tant qu’équipe. Je continue à travailler pour aider l’équipe. Je sens que je suis un meilleur joueur qu’il y a quelques années. J’ai surtout évolué physiquement. La Premier League est une compétition difficile et j’ai dû m’adapter. J’ai également pris plus de masse musculaire."

Anthony Barry: «Je ne pouvais pas laisser passer une opportunité pareille»

Le sélectionneur national Roberto Martinez pourra compter sur deux nouveaux assistants pour le match amical contre l’Irlande samedi. Si Thomas Vermaelen est déjà connu du grand public, Anthony Barry ne l’est pas du tout. Cet Anglais de 35 ans, qui officie aussi comme assistant à Chelsea, a quitté l’équipe nationale irlandaise en février et s’est présenté à la presse belge mercredi. Il en a profité pour expliquer pourquoi il avait rejoint le staff de Martinez.

"C’est assez ironique que mon premier match avec les Diables Rouges soit contre l’Irlande, d’autant plus qu’à l’origine, je n’avais aucunement l’intention d’arrêter de travailler pour eux. Je n’y étais que depuis un an et j’étais très heureux. Mais un jeune entraîneur comme moi est ambitieux. Et quand un grand nom comme Roberto Martinez appelle, c’est difficile de dire non. Je ne le connaissais pas personnellement mais comme j’ai travaillé comme lui à Wigan, je l’avais rencontré là-bas en 2017 ou 2018", a commenté Barry.

"Je veux me montrer à ce niveau. Ce transfert était une évidence", a-t-il poursuivi. "L’opportunité de participer à une Coupe du monde était bien sûr un facteur important. Une Coupe du monde est un moment fort dans toute carrière, mais même sans le ticket pour le Mondial, j’avais envie de pouvoir travailler aux côtés d’un entraîneur de haut niveau comme Roberto Martinez et avec des joueurs de haut niveau comme les Diables Rouges."

Chez les Diables, Barry prendra la place laissée vacante par Shaun Maloney, qui avait quitté l’équipe des Diables en décembre dernier pour devenir coach d’Hibernian, en Écosse. "Shaun a fait un travail fantastique ici", a continué Barry. "Comme lui, je m’occuperai des phases arrêtées, c’est ce que je fais à Chelsea. Mais en tant qu’adjoint, je participerai à la gestion de toutes les facettes du jeu."

La principale tâche de Barry sera l’amélioration des statistiques sur les phases arrêtées. "Ça marche bien à Chelsea et je compte améliorer ça ici aussi. Défensivement, les Diables Rouges sont déjà l’un des meilleurs pays du monde dans ce domaine et sur le plan offensif, j’ai quelques idées à apporter. C’est quelque chose que je vais essayer de travailler avec Thierry Henry, qui gère aussi les phases arrêtées au niveau offensif. Ensemble, on veut améliorer ces stats, c’est une question de ‘gains marginaux’."

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.