Voitures sur la route et sex-toys en cadeaux: la course UCI qui fait polémique

Avec ses routes ouvertes et ses cadeaux déplacés, le Bloeizone Fryslan Tour, une course par étapes organisée au Pays-Bas, a tout d’une farce.

Voitures sur la route et sex-toys en cadeaux: la course UCI qui fait polémique
Le Bloeizone Fryslan Tour fait beaucoup parler de lui, mais pas forcément en bien. ©Twitter

À une époque où les organisateurs de courses font tout pour promouvoir le cyclisme féminin, la nouvelle version du Bloeizone Fryslan Tour fait beaucoup parler d’elle. Et pour cause, l’épreuve par étapes enchaîne les erreurs.

Ainsi, l’organisation même du contre-la-montre de ce mercredi, dans la banlieue de Groningue, n’avait rien de professionnel. Malgré la présence d’un plateau relevé, l’épreuve - qui était diffusée à la télévision - s’est déroulée sur un circuit ouvert. Ce qui donne des images hallucinantes où les participantes doivent zigzaguer entre les voitures qui se garent et les cyclistes du coin qui se promènent.

D’après plusieurs internautes, plusieurs accidents ont même été évités de justesse durant cette épreuve classée UCI, soit le plus haut niveau dans le cyclisme professionnel.

Mais ce n’est pas le pire. Après la course, la double championne du monde Ellen Van Dijk, a reçu, en guise de récompense, des "goodies" de la marque qui sponsorise la course, un site de vente en ligne… de produits de charme. La Néerlandaise a donc retrouvé dans sa besace des lubrifiants, des masques érotiques et quelques sex-toys. Incroyable!

"Les prix dans le cyclisme féminin sont de mieux en mieux, ironisait la principale intéressée à l’issue du contre-la-montre. N’hésitez pas à me laisser des suggestions sur la meilleure façon de les utiliser."

Reste que l’Association mondiale des coureuses cyclistes a beaucoup moins apprécié ce qu’elle a vu ce mercredi.

"Nous ne trouvons pas les mots pour qualifier les incidents qui se sont produits durant cette course UCI, déclare la CPA dans un communiqué officiel. Nous sommes extrêmement déçus et nous sommes soulagés que personne ne soit blessé. Le contre-la-montre a eu lieu au beau milieu du trafic routier et les lots donnés à la fin de la course ont donné à cette journée une touche encore plus irréelle."

En réponse aux critiques, la direction du Bloeizone Fryslan Tour a estimé qu’elle avait bel et bien "sécurisé" le circuit à l’aide de 89 signaleurs. "Les voitures et les cyclistes sont sortis de chez eux, ignorant les consignes des contrôleurs", regrette l’organisation de la course dans un communiqué. La solution à l’avenir est peut-être de ne plus faire de contre-la-montre car ce genre de mésaventure est inévitable."

À se demander comment font les autres courses UCI.