Grand Chelem de Paris: Jorre Verstraeten 7e, Mina Libeer sortie par la tenante du titre

À l’issue de trois combats soldés par 8 minutes 22 de prolongation, Jorre Verstraeten (-60 kg) a pris la 7e place lors de la première journée du tournoi du Grand Chelem de Paris, ce samedi dans la capitale française.

Grand Chelem de Paris: Jorre Verstraeten 7e, Mina Libeer sortie par la tenante du titre

Exempté du premier tour, Jorre Verstraeten, 24 ans, 5e mondial, a battu au deuxième tour le jeune Français de 19 ans, Romain Valadier Picard, 46e au classement mondial IJF, qui s’est accroché durant 2:51 en prolongation, s’inclinant sur waza-ari au golden score.

En quarts de finale, Jorre Verstraeten s’est incliné après 3 minutes de prolongation face au Sud-Coréen Jeon Seungbeom, 23 ans, 125e mondial, qui a infligé un ippon au Belge l’emportant au golden score.

En repêchage, Jorre Verstraeten a encore joué les prolongations contre le Géorgien Jaba Papinashvili (IJF 27), 23 ans, qui, malgré deux pénalités à l’issue des 4 minutes du temps réglementaire, s’est imposé au golden score après 2:31 de prolongation.

"En tant que judoka, on sent quand les pénalités doivent être accordées, mais les arbitres ne les ont pas attribuées aujourd’hui", a regretté Verstraeten après son dernier combat. "J’ai dominé tous les combats, mais en dominant et en perdant quand même, tu n’achètes rien."

À Paris, Verstraeten disputait son premier tournoi après les Jeux Olympiques de Tokyo. "J’ai subi une blessure au genou en novembre, raison pour laquelle j’ai eu besoin d’un repos supplémentaire. Je n’ai donc pu effectuer aucun stage à l’étranger en préparation à Paris. L’objectif principal aujourd’hui était donc de disputer autant de combats que possible et de rester sur le tatami le plus longtemps possible. Avec trois golden scores, le tournoi est réussi à ce niveau-là. Mais j’aurais préféré me battre pour les médailles."

Le Louvaniste reste sur une première médaille décrochée en Grand Chelem l’an dernier en remportant le rendez-vous d’Antalya en Turquie. Il fut aussi 5e à Dusseldorf en 2020 et à Abou Dhabi en 2018, deux autres tournois du Grand Chelem.

En moins de 57kg, Mina Libeer, exemptée du premier tour, a été battue au deuxième par la Japonaise Haruka Funakubo, 23 ans, 35e mondiale, triple championne du monde chez les juniores, au golden score. Le combat s’est joué en prolongation où Mina Libeer, 24 ans, 17e mondiale, a écopé d’une 3e pénalité après deux minutes supplémentaire face à la lauréate du tournoi de Paris en octobre dernier.

La Gantoise avait décroché l’an dernier sa première médaille IJF (en bronze) dans la capitale parisienne.

Ils sont quatre Belges sur les tatamis parisiens avec encore Sami Chouchi (-81kg) et Toma Nikiforov (-100kg) au programme demain dimanche.

Matthias Casse (-81 kg) a décidé de faire l’impasse sur le rendez-vous à Paris après avoir disputé sa première compétition de l’année la semaine dernière au Grand Prix du Portugal avec une médaille d’or à la clé pour le N°1 mondial.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.