Open d’Australie: Nadal remonte Medvedev et s’offre le record de 21 titres en Grand Chelem

Au terme d’une intense bataille en 5 sets contre le Russe Daniil Medvedev, Rafael Nadal a remporté ce dimanche l’Open d’Australie de tennis. L’Espagnol rentre un peu plus dans l’histoire de son sport.

Rafael Nadal a remporté le 21e Grand Chelem de sa carrière, devenant le seul détenteur de ce record, en s’adjugeant l’Open d’Australie de tennis, dimanche, à Melbourne. L’Espagnol, cinquième joueur mondial et tête de série N.6, a renversé en finale le Russe Daniil Medvedev (ATP 2/N.2) pour l’emporter 2-6, 6-7 (5/7), 6-4, 6-4, 7-5 après un combat de 5 heures et 24 minutes.

Il s’agissait du cinquième affrontement entre les deux joueurs. Nadal avait remporté les trois premiers duels, dont la finale de l’US Open 2019, en cinq sets aussi, mais Medvedev s’était imposé lors de leur dernière rencontre, en demi-finales du Masters 2020.

Pour la deuxième fois en quelques mois, après sa victoire sur Novak Djokovic à l’US Open, Daniil Medvedev se retrouvait en finale face à un joueur en quête d’un 21e Grand Chelem record. Le Russe confirmait son statut d’empêcheur de tourner en rond en dominant le premier set 2-6 en 42 minutes. Medvedev se montrait impérial sur le service de Nadal, s’offrant deux jeux blancs pour faire deux fois le break.

Nadal retrouvait des couleurs dans le deuxième set, à l’instar du revers croisé qui le menait au break dans le quatrième jeu. Plus efficace aussi au service, l’Espagnol refilait un jeu blanc pour s’envoler à 1-4. Mais Medvedev débreakait et revenait à 3-4. Un nouveau break de Nadal lui offrait ensuite une balle de set sur son service à 3-5. Medvedev la repoussait et débreakait à nouveau. La manche se poursuivait au jeu décisif, où Medvedev émergeait 5/7 pour mener deux sets à zéro.

Dans le troisième set, Medvedev héritait de trois balles de break pour se porter à 2-4. Nadal ne craquait pas et revenait à 3-3. Un break, à 4-4, suffisait à l’Espagnol pour revenir à deux manches à une.

La nervosité gagnait le Russe, qui, après avoir manqué deux balles de break sur le premier service de son adversaire, perdait le sien sur une double faute (2-1). Medvedev retrouvait son calme pour débreaker aussitôt. Les spectateurs de la Rod Laver Arena assistaient alors à un jeu incroyablement disputé, dans lequel Medvedev sauvait six balles de break avant de céder sur la septième occasion de Nadal, lequel confirmait cette fois son break et menait 4-2. A 4-3, Nadal écartait deux balles de débreak puis sortait son deuxième ace du match. Après une première balle de set manquée sur le service de Medvedev, Nadal s’offrait un jeu blanc (6-4) et revenait à deux manches partout.

Le cinquième set débutait par une balle de break sauvée par Medvedev. Nadal ne laissait pas filer l’occasion suivante de faire le break: d’un contre long de ligne, le taureau de Manacor prenait l’avantage dans la manche décisive. Les deux joueurs se livraient à un duel acharné dans le sixième jeu, qui durait près d’un quart d’heure. Nadal en sortait victorieux et creusait l’écart (4-2).

A 5-4, Nadal pouvait servir pour le match. Il partait bien (30-0) mais subissait le retour de Medvedev, qui revenait à 5-5. Nadal parvenait à rebreaker dans la foulée. Cette fois, l’Espagnol ne laissait pas filer l’occasion de remporter le match (7-5), le titre et d’entrer dans l’histoire du tennis.

Alors qu’il n’avait plus joué depuis Wimbledon en juin dernier, avoir été opéré au pied et vu sa préparation freinée par le covid en fin d’année dernière, Rafael Nadal, 35 ans, s’offre un 90e succès sur le circuit ATP. Surtout, il porte son compteur à 21 sacres en Grand Chelem, se détachant des deux autres membres du ‘Big 3’, Roger Federer et Novak Djokovic, avec qui il partageait ce record. L’Espagnol s’impose pour la deuxième fois à Melbourne après 2009.

Nadal succède au palmarès à Novak Djokovic, absent cette année après la saga entourant son statut vaccinal et sa présence sur le sol australien. Rafael Nadal est aussi le 2e joueur de l’histoire à remporter, avec Djokovic, deux fois chacun des quatre tournois du Grand Chelem. L’Espagnol ajoute aussi une 501e victoire dans un match sur surface dure. Il est aussi à trois longueurs du nombre absolu de victoires en Grand Chelem détenu par l’Australienne Margaret Smith Court avec 24 trophées

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...