Open d’Australie: Van Uytvanck a "fait le boulot", Zanevska "se souviendra longtemps" de sa victoire

Alison Van Uytvanck (WTA 55) était satisfaite, lundi, d’avoir franchi avec succès le premier de l’Open d’Australie au détriment l’Espagnole Cristina Bucsa (WTA 154), 24 ans, issue des qualifications.

Open d’Australie: Van Uytvanck a "fait le boulot", Zanevska "se souviendra longtemps" de sa victoire

Sur le court n°17, la Grimbergeoise, 27 ans, tracassée ces derniers jours par une blessure au genou droit, s'est imposée 6-3, 6-4 en 1h22 de jeu.

"J’ai fait le boulot", a-t-elle dit après sa victoire. "Ce n’était pas facile de jouer avec le vent, mais j’ai essayé d’être agressive, ce qui était important. Je trouve qu’elle a mieux joué dans le deuxième set et que j’aurais pu mieux servir, notamment au moment de conclure, mais je suis restée calme et positive. Je ne me suis pas frustrée lorsque j’ai dû sauver deux balles de break à 5-4. Et c’est ce qui m’a permis de m’en sortir. Je suis contente d’avoir gagné en deux sets. Mon genou a tenu également. Je ne savais pas trop ce que cela allait donner sur ce plan. Bref, c’est positif."

Il s’agit de la deuxième victoire seulement en huit participations d’Alison Van Uytvanck à l’Open d’Australie, un tournoi du Grand Chelem qui ne lui a guère réussi jusqu’à présent. La N.2 belge aurait pu affronter Cori Gauff (WTA 16), 17 ans, au 2e tour mais la talentueuse américaine de 17 ans a été battue (6-4, 6-2) par la Chinoise Wang Qiang (WTA 110), 30 ans.

"Ça fait deux fois d’affilée que je franchis le premier tour désormais ici. Cela fait plaisir. Mon niveau de tennis était correct, mais il y a encore des choses à améliorer. Je ne suis pas satisfaite de mon service. Wang n’a pas beaucoup joué l’an dernier, avec le Covid, elle n’a plus pu quitter la Chine, mais c’est une excellence joueuse. Elle a été dans le Top 30 si je ne me trompe (NldR: 12e en septembre 2019). Je me rappelle l’avoir rencontrée à l’US Open (NdlR: défaite 7-5, 6-4 en 2019). C’est une joueuse très solide, qui a d’excellentes frappes des deux côtés. Mais cela fait longtemps que je ne l’ai plus vue à l’œuvre. Je devrai surtout m’appuyer sur mes points forts, c’est-à-dire mes variations et mon jeu vers l’avant."

Zanevska après sa victoire contre Juvan: «Je me souviendrai longtemps»

Maryna Zanevska (WTA 80) avait le sourire lundi à Melbourne après avoir remporté la toute première victoire de sa carrière en Grand Chelem, franchissant le premier tour à l'Open d'Australie. Sur le court n°14, la Belge d'origine ukrainienne, 28 ans, a battu 7-6 (9/7), 7-6 (7/4) la Slovène, Kaja Juvan (WTA 89), 21 ans, après avoir être revenue de 5-2 dans le premier set, puis de 5-1 dans le deuxième, et fini le match avec un imposant bandage au mollet gauche.

"C’est un match dont je me souviendrai longtemps", a-t-elle lancé, ravie. "Ce fut une grande bataille. Revenir de 5-2 et de 5-1 n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours, mais j’y suis parvenue. Et c’est super comme expérience. Je suis très heureuse d’être au deuxième tour. Je joue au tennis depuis je ne sais combien d’années et c’est la première fois que je gagne un match en Grand Chelem. Ce n’était pas facile. Il y avait beaucoup d’émotions à gérer. Je n’ai d’ailleurs pas joué mon meilleur tennis. Ce n’était pas un match d’un grand niveau, j’ai manqué de lucidité, mais malgré tout, j’ai réussi à trouver les solutions pour l’emporter. J’ai été forte dans ma tête. C’est peut-être ça, la nouvelle Maryna. J’ai beaucoup appris l’année passée. Et là, je peux dire ‘Good job, Maryna!’"

Présente en Grand Chelem pour la première fois depuis Wimbledon 2017 après avoir gagné 170 places au classement WTA l’an dernier, Maryna Zanevska peut même ambitionner de se hisser pour la première fois au troisième tour. Mercredi, elle rencontrera l’Espagnole Nuria Parrizas Diaz (WTA 63), 30 ans, qui a profité du retrait de la Tunisienne Ons Jabeur (WTA 10), blessée au dos, pour écarter la repêchée Irina Bara (WTA 136).

"Je l’ai déjà affrontée, l’an dernier lors du tournoi de Gdynia (NdlR: victoire 6-3, 6-2 en quart de finale). C’est une joueuse solide, qui ne lâche pas un point. Elle est là physiquement, mentalement de la première à la dernière balle. Je sais donc plus ou moins à quoi m’attendre, mais la grande question, sera de voir comment je vais récupérer après ce match contre Juvan. Je suis un peu blessée au mollet. Je sens qu’il est assez raide, mais je ne peux pas dire ce dont il s’agit exactement. On verra demain et j’espère que je pourrai bien me préparer. C’est vrai que ce sera un match important, parce que c’est un Grand Chelem, mais j’essaie de le prendre comme un autre dans une saison. Ce qui m’importe surtout, aujourd’hui, c’est d’être bien dans ma peau, équilibrée. Et si c’est le cas, le tennis suivra."

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.