Open d’Australie et saga Djokovic: le gouvernement australien accepte de surseoir à l’expulsion du Serbe

Dans l’interminable affaire Djokovic, qui secoue l’Australie, un juge australien - le même que la dernière fois - tient ce vendredi encore une audience d’urgence.

Open d’Australie et saga Djokovic: le gouvernement australien accepte de surseoir à l’expulsion du Serbe

Les autorités australiennes ont accepté de surseoir à l’expulsion de Novak Djokovic jusqu’à ce que la justice ait statué sur son cas, a annoncé ce vendredi un avocat du gouvernement.

Le numéro 1 mondial, entré en Australie sans être vacciné contre le coronavirus, ne sera pas placé en rétention avant un interrogatoire prévu ce samedi matin devant les services d’immigration, et ne sera pas expulsé avant que la justice n’ait statué sur son recours contre l’annulation de son visa, a indiqué cet avocat, Stephen Lloyd, au cours d’une audience en référé devant un juge à Melbourne.

L’audience a débuté à 10h45 (heure belge) et a été ajournée près d’une heure et demie plus tard.

Le juge fédéral Anthony Kelly a entendu les parties après l’appel interjeté par les avocats de Novak Djokovic contre la décision du ministre australien de l’Immigration plus tôt dans la journée d’annuler le visa du joueur serbe.

L’Open d’Australie doit débuter lundi.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.