Dakar 2022: Nasser Al-Attiyah remporte la 44e édition, devant Loeb et Lurquin; Sunderland vainqueur en motos

La 44e édition du Dakar a finalement vu Nasser Al-Attiyah (Toyota) s’imposer pour la quatrième fois de sa carrière. Sébastien Loeb et Fabian Lurquin auront repris plus de 5 minutes mais cela n’a pas suffi.

Dakar 2022: Nasser Al-Attiyah remporte la 44e édition, devant Loeb et Lurquin; Sunderland vainqueur en motos

Nasser Al-Attiyah (Toyota), avec comme copilote d’Andorre Matthieu Baumel, a remporté la 44e édition du Dakar en autos, pour la 4e fois de sa carrière, ont annoncé les organisateurs vendredi.

Le pilote qatarien a assuré lors de la 12e et dernière étape à Jeddah remportée par le Sud-Africain Henk Lategan devant le Français Stéphane Peterhansel, 2e à 49 secondes, pour maintenir une avance confortable sur ses adversaires et notamment sur le duo franco-belge Sébastien Loeb et Fabian Lurquin (Prodrive).

Sébastien Loeb et Fabian Lurquin auront repris 5 minutes 33 vendredi mais cela n’a pas suffi. Loeb et Lurquin se hissent sur la deuxième marche du podium devant une autre Toyota, celle de Yazeed Al Rajhi. Le Saoudien figure sur le podium de l’épreuve pour la première fois depuis ses débuts en 2015.

Avec quatre victoires dans le rallye-raid, Nasser Al-Attiyah se hisse au niveau du Finlandais Ari Vatanen mais reste encore loin des huit succès du Français Stéphane Peterhansel.

A 51 ans, le prince du désert empoche son quatrième succès en dix-huit participations, le troisième pour Baumel, après ceux remportés en 2011 avec Volkswagen (avec l’Allemand Timo Gottschalk comme copilote), en 2015 avec Mini et en 2019 avec Toyota. Le constructeur japonais inscrit pour la seconde fois son nom au palmarès du Dakar.

Un Dakar incroyable pour nous

"Cela a été un Dakar incroyable pour nous. Il y avait trois équipes solides capables de gagner. Matthieu et moi, l’équipe, nous avons tous réalisé un beau travail pour gagner", a déclaré Nasser Al-Attiyah sur le site de l’organisation.

Le Qatari restait sur deux deuxièmes places en 2020 et 2021 lors des premières éditions du célèbre rallye-raid en Arabie saoudite. "Cela fait deux ans que nous sommes ici et que nous finissons deuxièmes, nous sommes vraiment contents d’atteindre ce but", a ajouté le pilote de 51 ans.

Nasser Al-Attiyah, fort d’un cinquième titre en Coupe du monde des rallyes cross-country fin 2021, a abordé cette édition 2022 avec un Toyota Hillux nouvelle mouture. "Toyota Gazoo Racing a fait un super-travail en l’espace d’un an en construisant cette nouvelle voiture. Nous n’avons pas rencontré un seul problème durant toute la course, nous faisions attention, mais maintenant nous savons que nous avons une très bonne voiture", a expliqué le natif de Doha.

Vainqueur de la première étape avec plus de 12 minutes de marge sur le Français Sébastien Loeb (avec Fabian Lurquin), son dauphin à l’arrivée également, le Qatari a ensuite "géré son avance". "Nous sommes vraiment heureux et je pense que d’ici une semaine ou dix jours on pensera déjà au prochain Dakar", a-t-il ponctué.

Après 2011 (Volksawagen), 2015 (Mini) et 2019 (Toyota), Nasser Al-Attiyah ajoute donc un quatrième sacre à sa collection et rejoint, entre autres, le Finlandais Ari Vatanen. Le Français Stéphane Peterhansel, surnommé "Monsieur Dakar", est encore très loin avec ses 14 victoires, six en moto et huit en auto.

 -

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.