Les conseils de Nicolas Navet aux coureurs ? De bonnes chaussures et du renforcement

Nicolas Navet donne les bons conseils pour ceux qui voudraient débuter la course cette année.

B. G.
Les conseils de Nicolas Navet aux coureurs ? De bonnes chaussures et du renforcement
«L’apport préventif du renforcement musculaire est considérable», insiste Nicolas Navet. ©ÉdA

"La cadence de course est le facteur principal, que cela soit en prévention des blessures ou en rééducation, insiste Nicolas Navet. Souvent, les gens ont une cadence très lente, de 150 ou 160 pas par minute. Or, il faut idéalement arriver à 180. On y gagne en énergie car le travail musculaire est moins important. C'est aussi beaucoup moins cassant pour les muscles et articulations. Si à l'analyse de la course, j'observe une grande différence de pas en baskets ou pieds nus, je vois si le coureur arrive à s'autocorriger en faisant plus de pas. Sans quoi je lui conseillerai de changer de chaussures, d'adopter une paire plus minimaliste. Un coureur portant une chaussure avec trop d'amorti va souvent attaquer avec le talon et donc faire des grands pas, grandes enjambées. Et, en conséquence, risque d'avoir des problèmes de genou et de hanche. Pour vous donner un exemple, Simon Semes, avec chaussures, fait 160 pas par minute, et sans chaussures, 170. C'est la preuve que la chaussure joue beaucoup. La transition doit toutefois être progressive."

Débutants, pas trop vite!

Nicolas Navet s'adresse aussi aux débutants. "Beaucoup, lorsqu'ils commencent, veulent aller trop vite et faire trop de kilomètres et dénivelé. Courir 10 km alors qu'on n'a jamais couru, c'est beaucoup trop sollicitant pour les articulations. Il faut y aller progressivement, en alternant par ex. marche et course au début, puis en diminuant le temps de marche et augmentant celui de course. L'idéal est de faire un mois et demi ou deux de mise en route progressive, en couplant toujours à cela des séances de renforcement musculaire. Par ailleurs, le renforcement ne s'adresse pas qu'aux débutants. On entend souvent que c'est du temps perdu, mais non. L'apport préventif est considérable. Il aide pour le placement, la posture."