L'ex-patron de Mercedes en F1 exhorte son ancien team de ne pas faire appel

L'écurie allemande a jusqu'à ce jeudi pour confirmer son appel de la décision des stewards.

Martin BUSINARO
L'ex-patron de Mercedes en F1 exhorte son ancien team de ne pas faire appel

Il reste un jour à Mercedes pour confirmer son appel de la décision des stewards à la suite des événements du Grand Prix d'Abou Dhabi. L'écurie allemande, qui a vu sa vedette Lewis Hamilton perdre le titre pilotes dans le dernier tour au profit de Max Verstappen, souhaite notamment qu'on révise les jugements sur l'article 15 du règlement sportif et de l'article 10 du code disciplinaire et judiciaire. L'enjeu est de taille puisque si le team étoilé confirme son intention de régler cela devant les tribunaux et qu'on lui donne gain de cause, Verstappen pourrait perdre son titre sur tapis vert.

Plusieurs voix s'élèvent pour dissuader Mercedes d'aller plus loin. Il nous dit que cette affaire se régler au plus haut niveau entre le directoire de la marque à Stuttgart et la FIA. Mieux vaut un bon arrangement qu'un mauvais procès, après tout...

Une autre personnalité est sortie du bois pour faire part de sa désapprobation de l'initiative de ce qui fut son écurie jusqu'en 2012. À la tête de Mercedes Motorsport de 1990 à 2012 et donc prédécesseur de Toto Wolff à ce poste, Norbert Haug conseille à son ancienne équipe d'en rester là. En agissant de la sorte, elle écornerait sa propre image mais aussi celle du sport automobile. Il n'y aurait donc que des perdants.

"En règle générale, ces appels ne sont pas souvent bien accueillis", explique celui à qui on doit les programmes en F1, Sports-Protos, Groupe C, CART et DTM de la marque allemande. "Le sport automobile vous apprend que vous devez accepter de telles défaites. Je connais le sentiment de perdre le titre mondial d’un point avec deux pilotes. Mais la vraie douleur ne se fait ressentir que cinq jours plus tard".

"Ils ont vu un pilote d'une équipe partenaire heurter le mur et tout le monde savait que ce serait difficile pour eux de rester devant si la voiture de sécurité sortait", ajoute Haug. "Peu importe ce qu’ils auraient fait, changer de pneus ou non, cela aurait été problématique pour Hamilton de rester devant Verstappen. Alors bien sûr, la colère est là et je pense qu'elle est due aux émotions. Ils n’ont rien fait de mal et ont quand même perdu. Mais personne n’oubliera que c’était une saison incroyable".

Mercedes semble en attendant être copieusement rancunière envers la FIA. Alors que la remise des prix a lieu ce week-end à Paris, la W12 championne du monde des constructeurs et l'EQ Silver Arrow avec laquelle Nyck de Vries a remporté la Formula E cette année brilleront par leur absence. La colère est mauvaise conseillère, c'est connu...