Vandoorne sur le duel Hamilton-Verstappen: "Je m’attends à une course mouvementée"

Notre compatriote Stoffel Vandoorne assistera au GP d’Abou Dhabi dans les coulisses de Mercedes.

Olivier DE WILDE
Vandoorne sur le duel Hamilton-Verstappen: "Je m’attends à une course mouvementée"
©Daimler AG

Lundi dernier, notre ex-pilote de Grand Prix était en Floride, à Sebring, pour tester pour la première fois l'Indy Car de McLaren. "Un bon test avec 139 tours au compteur, s'exclame Stoffel Vandoorne. Cela faisait plaisir de remonter dans une vraie monoplace de course (sic). Rien à voir avec la Formula E. Ce n'est pas comparable non plus à une F1. Je dirais plutôt à l'ex-GP2. C'est plus lourd, cela a moins d'appui aérodynamique qu'une F1. Le team souhaite engager une troisième voiture aux USA à partir de 2023. Peut-être même déjà en deuxième partie de saison 2022. Et je suis l'un des candidats."

De Floride, notre compatriote s'est rendu à Abou Dhabi où il sera à nouveau officiellement sur le banc des réservistes aux côtés de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton. Un rôle fictif, car ses chances de rouler sont quasi nulles. En effet, même si un des deux titulaires devait se blesser, il y aurait plus de chances de revoir George Russell plus tôt que prévu dans la voiture, notre représentant ne songeant plus à la F1. "Ce sont les journalistes qui me posent toujours la question, mais moi j'ai tourné la page. Je ne gaspille plus d'énergie avec cela."

Aux premières loges, que pense-t-il du duel entre Hamilton et Verstappen? "C'est très intense, fascinant, une bonne pub pour la F1 à laquelle le grand public s'intéresse à nouveau. Tout le monde est impatient de regarder la finale, dimanche."

Et qui va gagner? "Difficile à dire. Pour moi, c'est cinquante-cinquante. Les deux le méritent et ont leurs chances. Je m'attends à un nouveau GP compliqué ou plutôt mouvementé. Je crois que Red Bull possède toujours un petit avantage. Si Max avait terminé son tour à Djeddah, il aurait signé la pole. Maintenant, Mercedes soigne les détails et Lewis est plus motivé que jamais par ce 8e titre très important pour lui. Il ne m'a jamais autant appelé que cette année pour me demander mon avis après les séances de simulateur. Je ne l'ai jamais senti aussi impliqué. La qualification sera cruciale car malheureusement, même si on a changé quelques virages pour rendre le circuit plus rapide, cela reste très difficile de dépasser ici. C'est dommage en ce sens que le championnat se joue sur un tel tracé."

Le risque d'accrochage entre les deux prétendants au titre est-il réel? "Oui, car les deux ne lâcheront rien. C'est allé crescendo depuis le début de la saison et après ce qu'on a vu en Arabie saoudite, ça m'étonnerait fort que les esprits se soient calmés. Les deux vont devoir se battre pour chaque centimètre de piste. Il va se passer des choses…"