Djokovic proche d’un exploit plus réalisé depuis 52 ans: «Après Paris, ça ne me semblait plus impossible»

Novak Djokovic, en quête à l’US Open d’un Grand Chelem calendaire historique, a confié samedi qu’il a commencé à croire à cet exploit, plus jamais réalisé chez les messieurs depuis 1969, après sa victoire à Roland-Garros en juin.

Djokovic proche d’un exploit plus réalisé depuis 52 ans: «Après Paris, ça ne me semblait plus impossible»

«Après ma victoire à Paris cette année, je me suis dit +OK, j’ai mes chances sur le gazon, j’ai gagné deux Wimbledon d’affilée, j’ai progressé au fil des ans sur cette surface... ça ne me semblait plus impossible d’aller chercher les quatre titres majeurs la même année», a déclaré le Serbe, qui avait d’abord remporté l’Open d’Australie en février et a effectivement été ensuite sacré en Angleterre.

«Donc, je suis là à New York. Je suis toujours dans le tournoi, même si je dois prendre un match à la fois. Je suis en bonne position pour le faire», a-t-il ajouté à propos de ce Grand Chelem sur la même année, que le légendaire Rod Laver reste le dernier à avoir réalisé en 1969. L’Australien l’avait même réussi une première fois en 1962, rejoignant dans ce club très fermé l’Américain Donald Budge, pionnier de l’exercice en 1938.

Djokovic a déjà remporté les quatre Majeurs consécutivement, mais à cheval sur deux saisons en 2016 après sa première victoire à Roland-Garros, le «Mont-Everest de tous les Grands Chelems» de son propre aveu, qu’il a donc gagné deux fois.

S’il décroche son 4e US Open, le N.1 mondial trônera au sommet du Panthéon du tennis, avec un 21e titre Majeur, ce qui serait un nouveau record, faisant ainsi mieux que Rafael Nadal et Roger Federer, absents pour blessures.

Il n’est plus qu’à quatre victoires de l’exploit, après avoir accédé non sans mal en 8e de finale aux dépens de Kei Nishikori 6-7 (4/7), 6-3, 6-3, 6-2. Le Japonais, qui venait de concéder une 17e défaite consécutive face au Serbe (18-2 au bilan total entre les deux), a dit ne pas avoir senti que la pression s’intensifiant sur «Nole» ait changé sa façon de jouer: «Je dirais qu’il était le même que d’habitude. Peut-être qu’il ressent beaucoup de pression à l’intérieur de lui, mais je ne l’ai pas vu pendant le match».

En huitième de finale, Djokovic rencontrera un adversaire qu’il n’a jamais encore affronté, Jenson Brooksby (99e), devenu à 20 ans le plus jeune Américain à atteindre ce stade de l’US Open depuis Andy Roddick en 2002. Un obstacle largement franchissable.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.