La médaille d’une athlète bélarusse dissidente s’arrache aux enchères pour près de 18.000 euros

Une médaille remportée par la sprinteuse bélarusse Krystsina Tsimanouskaya, en conflit avec les autorités de son pays, a été adjugée à 21.000 dollars (17.800 euros) lors d’une vente en ligne pour aider d’autres athlètes dans cette situation.

La médaille d’une athlète bélarusse dissidente s’arrache aux enchères pour près de 18.000 euros

La Fondation bélarusse pour la solidarité sportive (BSSF) a annoncé vendredi sur Telegram que cette médaille d’argent, obtenue par Mme Tsimanouskaya aux Jeux européens de 2019, avait été vendue sur Ebay à un acheteur se trouvant aux Etats-Unis.

Selon cette source, la vente a suscité «beaucoup d’intérêt» de la part de collectionneurs.

«Je ne m’attendais pas à ce qu’elle parte pour une telle somme», a réagi la sportive de 24 ans, citée par la BSSF, se disant «très heureuse».

Lors des récents Jeux olympiques de Tokyo, la jeune femme s’était retrouvée au coeur d’un scandale international après avoir affirmé être sous la menace d’un rapatriement forcé au Bélarus pour avoir critiqué publiquement la Fédération d’athlétisme de son pays.

Craignant de se retrouver en prison si elle rentrait, Krystsina Tsimanouskaya avait obtenu l’aide du Comité international olympique (CIO) et une protection policière alors qu’elle était à l’aéroport de Tokyo-Haneda, sur le point d’être rapatriée.

Elle avait finalement reçu un visa humanitaire pour la Pologne, où elle se trouve désormais.

L’argent récolté lors de la vente de sa médaille servira à aider d’autres sportifs ayant «souffert», a-t-elle affirmé, toujours citée par le BSSF.

Cette structure a été créée par une ex-nageuse professionnelle, Aliaksandra Herasimenia, également en conflit avec Minsk et vivant en exil. L’organisation fournit une aide financière et juridique aux sportifs bélarusses visés par les autorités.

Depuis la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko il y a un an, suivies de manifestations historiques contre le pouvoir, les autorités bélarusses mènent une répression inlassable. Des milliers d’opposants ont été arrêtés ou ont dû s’exiler.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.