Medvedev remporte le Masters 1000 de Toronto en battant Reilly Opelka

Le Russe Daniil Medvedev a remporté dimanche le Masters 1000 ATP de Toronto en s’imposant face à l’Américain Reilly Opelka, 32e mondial, (6-4, 6-3), au terme d’un match à sens unique.

Medvedev remporte le Masters 1000 de Toronto en battant Reilly Opelka
©AFP
Afp

Le deuxième joueur mondial, tête de série N.1, a fait parler l’expérience en dominant le jeune Américain qui, à 23 ans, disputait à Toronto sa première finale en Masters 1000, en 1 heure 25 minutes.

«Quand j'ai commencé, je pouvais à peine rêver d'une finale en Masters», a réagi le vainqueur du jour, «maintenant, j'en ai joué cinq et gagné quatre. Je suis tout simplement heureux (...) je veux faire plus, je veux mieux jouer.»

Le Russe, qui avait battu le géant John Isner (2,08 m) en demi-finale, n’a pas eu de mal à s’imposer face au jeune Américain, au profil similaire (2,11 m), mais plus limité techniquement et novice au très haut niveau.

«Il a fait une grande semaine, il s'est battu jusqu'à la fin», a salué Medvedev. « Jouer une première finale de Masters n'est jamais facile. Ma première, c'était au Canada, et je n'ai remporté que trois jeux», s'est-il rappelé en évoquant sa défaite contre Rafael Nadal à Montréal en 2019.

Opelka s’est dit surclassé dès le début par la tête de série.

«Daniil a très bien joué, comme prévu. Il a été impeccable. J'ai eu une chance de breaker tôt et je ne pense pas que cela aurait changé grand-chose», a analysé l'Américain.

À 2-2, Medvedev, finaliste à Toronto en 2019, a réussi à ravir le service à son adversaire, qu’il a ensuite confirmé dans la foulée avant de dérouler son tennis.

Plus surprenant encore, le N.2 mondial a rivalisé avec son adversaire au service avec 3 aces pour chacun, dans la première manche (6 contre 8 au total)! Mais la différence s’est faite au niveau de la qualité du jeu avec 72% de points gagnés au service pour le Russe contre 61% à son adversaire.

Dès l’entame de la deuxième manche, Medvedev a montré qui était le vrai patron du court en s’offrant le service d’Opelka lors du troisième jeu avant de confirmer le break par un jeu blanc (3-1).

Candidat à l’US Open

Sonné, le jeune Américain qui avait surpris le Grec Stefanos Tsitsipas la veille au terme d’un combat acharné (7-6 (7/2), 6-7 (4/7), 4-6), s’est bien accroché. Alors qu’il était au bord d’être mené 5-2, il s’est appuyé sur son service rapide et réussi à recoller pour obliger le Russe à servir à 4-3.

Mais plus le match avançait, plus le natif de Saint-Joseph (Michigan) semblait chercher un second souffle, d’autant plus que Medvedev sortait des coups venus d’ailleurs à l’instar de ce coup droit le long de la ligne alors qu’il était débordé en fond de court.

Déjà vainqueur des Masters 1000 de Paris (2020), Shanghai et Cincinnati (en 2019), Medvedev s’adjuge avec brio le quatrième de sa carrière.

Surtout, le natif de Moscou, décevant aux JO, éliminé en quarts de finale, récolte un troisième titre cette saison, après ses victoires à Majorque (en juin sur gazon) et à Marseille (en mars sur dur, indoor).

Avec le Masters de Toronto, Medvedev prend date pour l’US Open (30 août-12 septembre) où il fera partie des grands favoris pour la victoire finale.