VIDÉO | Même sans Antetokounmpo, Milwaukee domine Atlanta et se rapproche de la finale

Privés de leur superstar Giannis Antetokounmpo, les Milwaukee Bucks ont quand même largement dominé les Atlanta Hawks jeudi lors du match N.6 de la finale de conférence Est, remporté 123 à 112.

VIDÉO | Même sans Antetokounmpo, Milwaukee domine Atlanta et se rapproche de la finale

La franchise du Wisconsin n’est désormais plus qu’à une seule victoire de la troisième finale NBA de son histoire.

Auteur de plusieurs dunks rageurs tôt dans la partie, Brook Lopez a été à la proue de l’attaque des Bucks. Prenant ses aises dans la raquette pendant toute la partie, le pivot espagnol a fini avec 33 points - plus haut total de son équipe - dont 26 sous l’arceau.

«On a simplement fait de notre mieux pour dominer des deux côtés du parquet», a déclaré le vétéran de 33 ans après le match.

«On a fait du super boulot pour ce qui est de jouer ensemble. Quand tout le monde marque et que tout le monde fait son truc, c’est dur pour leur défense», a-t-il ajouté.

Derrière Lopez, Khris Middleton avec 26 points et 13 rebonds, ainsi que Jrue Holiday avec 25 points et 13 passes se sont rattrapés de leur performance en demi-teinte mardi.

Les trois joueurs, ainsi que le pivot Bobby Portis (22 points), auront ainsi réussi à - presque - faire oublier l’absence de Giannis Antetokounmpo.

Le meilleur joueur NBA en 2019 et 2020 n’était pas le seul absent de taille pour le match N.5, puisque du côté d’Atlanta, Trae Young était encore indisponible après avoir manqué le match N.4.

Le Grec a été victime d’une hyper-extension du genou gauche lors du match précédent, tandis que le meneur des Hawks est limité par un hématome au pied depuis qu’il a marché sur le pied d’un arbitre pendant le match N.3.

Fête dans la raquette

À l’inverse du match N.4, ce sont les Bucks qui cette fois-ci prennent un très bon départ, devant leur public chauffé à blanc. Au bout d’un peu plus de six minutes seulement, l’écart s’élève déjà à 15 points, à 22-7 alors que les Hawks ne rentrent que deux tirs dans le jeu sur 11 tentés, au cours de la même période.

Milwaukee se régale à ce moment-là dans la raquette en y inscrivant 14 de ses 22 points, et accroit même son avance jusqu’à 20 points dans le premier quart-temps.

Les Hawks parviennent à limiter l’hémorragie dans le deuxième quart-temps, mais sans jamais réussir à se rapprocher des Bucks. Les deux équipes rentrent aux vestiaires à neuf points l’une de l’autre, 65-56.

La même histoire se poursuivra lors des deux derniers quarts-temps, les Bucks n’auront ainsi jamais véritablement été menacés, leur avance ne descendant jamais en dessous des six points.

Artisan majeur de la victoire d’Atlanta lors du match N.4, le Serbe Bojan Bogdanovic a fini meilleur marqueur des Hawks jeudi avec 28 points, mais n’aura pas permis à son équipe de rester au coude-à-coude avec Milwaukee.

«Ils étaient plus physiques. Ils nous ont frappé fort, et on ne s’en est pas remis», a réagi après le match l’entraîneur des Hawks Nate McMillan.

La série revient désormais à Atlanta pour un match N.6 décisif samedi.

La question sur toutes les lèvres lors des deux prochains jours sera celle de la disponibilité des deux grands absents du soir, Trae Young et Giannis Antetokounmpo.

En cas de victoire samedi, Milwaukee se qualifierait pour sa troisième finale, la première depuis 1974, et tenterait d’obtenir le deuxième titre de son histoire après 1971.

Pour Atlanta, l’équation est simple, il faudra remporter ce prochain match pour espérer maintenir le suspense et jouer un potentiel match N.7, forcément couperet.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.