Tadej Pogacar assomme le Tour de France, Van der Poel sauve son maillot jaune de justesse

Tadej Pogacar a réalisé un grand coup lors du chrono de ce Tour de France. Mais Van der Poel a de justesse sauver sa tunique jaune.

La Rédaction de L'Avenir
Tadej Pogacar assomme le Tour de France, Van der Poel sauve son maillot jaune de justesse
Tadej Pogacar ©BELGA

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) s’est imposé au terme de la 5e étape du Tour de France cycliste, un contre-la-montre individuel de 27,2 km entre Changé et Laval Espace Mayenne, avec un chrono impressionnant de 32 minutes pile, soit une course menée à près de 51 km/h de moyenne. Cette performance lui permet de prendre la 2e place du classement général, huit secondes derrière le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix), lequel finit 5e de l’étape en 32’31».

Le Suisse Stefan Küng (Groupama FDJ) se classe 2e de la journée en 32 minutes et 19 secondes, le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo Visma), 3e, avec un temps de 32 minutes 27 secondes. Le premier Belge à l’arrivée est Wout Van Aert (Jumbo Visma) avec un temps de 32 minutes 30 secondes. Il se classe 4e du jour et prend la 3e place au général à 30 secondes de van der Poel. La sixième étape programmée jeudi sera longue de 160,4 km, partira de Tours et arrivera à Châteauroux.

Pogacar, le vainqueur du jour reste calme: «Le but était de ne pas perdre de temps»

«C’était une bonne journée pour moi», a avoué le Slovène de 22 ans après sa démonstration dans le contre-la-montre.

Contrairement à Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe après leurs succès, Pogacar a gardé ses émotions sous contrôle après son impressionnante victoire contre la montre à Laval. «Aujourd’hui a été une bonne journée pour moi. Une très bonne journée», a-t-il souri en recevant les félicitations de Van der Poel.

«Je n’ai commis aucune erreur. Et le temps était parfait pour moi. Malheureusement, certains gars ont dû rouler sur des routes mouillées, moi, heureusement, j’ai eu des conditions parfaites. La température était également parfaite. J’avais reconnu le parcours. Lors des derniers contre-la-montre, j’ai fait l’erreur de partir très vite. Mais maintenant, avec cette petite montée, j’ai tout de suite pris un bon rythme. J’ai trouvé le rythme parfait, jusqu’à la toute fin».

Au cinquième jour de course, le vainqueur sortant du Tour prend ainsi déjà une importante avance sur ses concurrents Primoz Roglic (à 1 minute 48 secondes de Pogacar), Richard Carapaz (à 1:44) et Geraint Thomas (à 1:54). «L’objectif aujourd’hui était de ne pas perdre de temps et je gagne», a déclaré Pogacar en riant. «Je suis hyper content. J’attends vraiment avec impatience la suite de ce Tour».

Il n’est pas (encore) parvenu à prendre le maillot jaune des épaules de Mathieu van der Poel. Il lui a manqué huit secondes. «C’est peut-être mieux ainsi. Même si je ne sais pas vraiment. J’adorerais avoir le maillot jaune. Mais Mathieu est aussi très beau en jaune. Alors ça va». Pogacar continuera donc de porter le maillot blanc du meilleur jeune.

Revivez la 5e étape:

«Je suis en super forme», prévient Tadej Pogacar

«Je suis en super forme»: le vainqueur de la 5e étape du Tour Tadej Pogacar (UAE) a confirmé mercredi ses ambitions au classement général, dont il occupe désormais la deuxième place grâce à son contre-la-montre express. Il, a répondu à quelques questions en conférence de presse.

Question: Où placez-vous cette victoire par rapport à vos précédents chronos?

Réponse: «Parmi mes performances en contre-la-montre, je place celle d’aujourd’hui (mercredi) assez haut. C’était émouvant d’avoir autant de public au bord des routes. Je suis très content et motivé pour les prochaines étapes. A en juger par le contre-la-montre, je suis en super forme et mes jambes ont l’air d’être bonnes. Ma forme est à peu de chose près équivalente à celle de l’an dernier».

Q: Avez-vous travaillé spécifiquement le contre-la-montre cette année?

R: «Je l’ai travaillé après Tirreno-Adriatico, juste avant le Tour du Pays Basque (donc fin mars-début avril, NDLR). J’ai beaucoup appris: au début j’ai fait des erreurs, je gagnais en aérodynamisme mais je n’arrivais pas à pousser sur les pédales. Maintenant j’ai l’impression d’avoir trouvé un équilibre, on a bien travaillé sur mon positionnement, je suis vraiment content de nos progrès. J’ai commencé à me sentir mieux sur mon vélo de chrono une semaine avant le Tour, grâce à mon changement de position. Je savais que je pouvais vivre une belle journée, j’étais motivé».

Q: Vous n’êtes qu’à huit secondes du maillot jaune Mathieu van der Poel. Essaierez-vous de vous emparer de la première place dans les prochains jours?

«Je suis super content pour lui, il mérite ce maillot jaune et c’est plaisant de le voir se battre pour le conserver. Il a vraiment réalisé un numéro (5e de la cinquième étape à 31 secondes du vainqueur)! On se prépare à quelques étapes piégeuses, même si celle de jeudi devrait être plus facile. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver! Je vais aborder la suite au jour le jour, ça va être difficile de défendre mon classement. Je suis davantage sur le devant de la scène, et des attaques se produiront probablement chaque jour. Je me suis rapproché tout près du maillot jaune. Ce serait sympa de m’en emparer, c’est toujours sympa d’être en jaune. La situation est presque parfaite».

van der Poel: «Réaliste» de garder le maillot jaune deux jours de plus

«Je dois remercier l’équipe, ils ont travaillé jusque tard hier soir», a déclaré le maillot jaune néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix), mardi en conférence de presse à l’issue de la 5e étape, un contre-la-montre de 27,2 km entre Changé et Laval.

«Ca s’est passé mieux que ce que j’espérais, je me sentais très fort aujourd’hui. Le maillot jaune m’a donné des ailes, c’était unique de rouler avec devant le public français. Je m’en rappellerai longtemps. La seule fois où j’avais touché mon vélo de chrono jusqu’ici cette saison, c’était au Tour de Suisse (il a également disputé un chrono à Tirreno-Adriatico en mars), je me suis vraiment surpris. Ce n’est cependant pas réaliste de garder le maillot jaune face à Pogacar dès que les étapes de montagne arriveront. Je pense que c’est réaliste de le garder encore deux jours. Le parcours me convenait très bien, avec des montées et des descentes, des moments de récupération.»

Wout Van Aert n’était pas dans sa meilleure forme

«Je n’avais pas les jambes que j’espérais», a déclaré Wout van Aert, leader de Jumbo-Visma, déçu après sa 4e place au contre-la-montre de la 5e étape mardi.

«Je n’aurais peut-être pas pensé que Pogacar serait le concurrent le plus coriace aujourd’hui, mais on ne peut néanmoins plus appeler cela une surprise», avouait-il. «J’ai tout donné et je n’ai commis aucune erreur, mais je n’avais pas les jambes que j’espérais avoir. La déception est grande. Le week-end, je n’étais tout simplement pas assez bon pour me mêler à la bagarre mais j’ai tout donné pour perdre le moins de temps possible avec ce contre-la-montre en tête. J’ai travaillé dans ce sens, mais c’est dommage d’avoir raté à la fois la victoire d’étape et le maillot jaune.»

«Quand j’ai reconnu le parcours ce matin, je savais que ça allait être difficile: au début c’est vraiment de la montée et ensuite c’est constamment de haut en bas, en changeant constamment de puissance. Pour cela, on a besoin de très bonnes jambes pour franchir ses limites à chaque fois, puis récupérer à nouveau. Je n’avais pas ça aujourd’hui.»

Van Aert n’est pourtant toujours qu’à 30 secondes du maillot jaune. «Peut-être que nous devrions réfléchir à cela», a-t-il ajouté. «Mais pour le moment, je suis surtout déçu de cette étape, j’avais espéré être proche de la victoire, mais j’en suis loin.»

Van der Poel restera donc en jaune un jour de plus. «C’est peut-être le premier contre-la-montre dans lequel il se lance à 100%, mais on voit tout de suite qu’il est en très bonne forme.»