La légende Oscar De La Hoya va renfiler les gants

Comme son compatriote Mike Tyson, sorti de sa retraite en novembre après 15 ans d’absence, l’Américain Oscar De La Hoya, autre légende de la boxe, a annoncé vendredi qu’il remonterait sur le ring le 3 juillet, pour un combat dont on ne connaît aucun détail.

La légende Oscar De La Hoya va renfiler les gants

«Le 3 juillet, je fais mon retour», a dit De La Hoya, 48 ans, avant de lâcher le micro dont il s’était emparé et de quitter la scène, lors d’une conférence de presse organisée par le promoteur de concerts et autres spectacles Triller, déjà à l’origine du come-back de Tyson.

Si Triller a confirmé que le combat du vétéran américain sera la tête d’affiche d’une soirée en pay-per-view, le 4 juillet, aucun détail n’a été dévoilé dans un premier temps, s’agissant du lieu, de l’adversaire ou du caractère officiel ou pas de l’évènement.

Selon ESPN, De La Hoya pourrait affronter un combattant issu de l’UFC, la plus importante ligue d’arts martiaux mixtes, et l’événement pourrait avoir lieu au Texas.

Champion du monde dans six catégories de poids différentes, De La Hoya (39 victoires, dont 30 avant la limite, 6 défaites, 3 nuls) n’a plus combattu depuis plus de douze ans. En décembre 2008, il avait subi une défaite, par abandon à la 8e reprise face au Philippin Manny Pacquiao, à Las Vegas.

Ce retour s’effectue dans le sillage de celui de Mike Tyson, qui a plutôt bien réussi le sien à 54 ans, face à Roy Jones Jr, malgré un nul concédé au bout des huit rounds, dans l’exhibition qui les opposait. Cette soirée a généré 80 millions de dollars de revenus provenant du pay-per-view.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.