Jeux olympiques: pas de spectateurs étrangers et une réduction considérable du nombre d’invités

Le Comité international olympique (CIO) a décidé vendredi de procéder à «une réduction considérable» de son programme d’invités pour les JO de Tokyo (23 juillet-8 août) afin de se conformer aux demandes des organisateurs nippons qui ont décidé la semaine dernière d’exclure les spectateurs venant de l’étranger en raison de la pandémie de coronavirus.

Jeux olympiques: pas de spectateurs étrangers et une réduction considérable du nombre d’invités

«Afin de se conformer aux conclusions et aux demandes de ses partenaires japonais, la commission exécutive du CIO a décidé (vendredi) de n’accorder une accréditation qu’aux seules personnes qui occupent des fonctions essentielles et opérationnelles», a indiqué l’instance dans un communiqué.

La décision du CIO concerne «un certain nombre de programmes, parmi lesquels le programme des invités du CIO et les invitations adressées aux athlètes olympiques de légende».

«Par ailleurs, aucune accréditation ne sera accordée aux accompagnants, et ce quelle que soit la catégorie d’accréditation», a ajouté le CIO.

L’objectif pour le CIO est notamment d’éviter que la multiplication des invitations, via les partenaires et sponsors, ne finisse par contourner la décision japonaise de ne pas accueillir de spectateurs étrangers.

Le communiqué précise que «les membres du CIO, en tant qu’instance décisionnaire ultime du CIO, exercent de telles fonctions (essentielles et opérationnelles) et assisteront aux Jeuxw.

Pour la première fois dans l’histoire olympique, il n’y aura pas de spectateurs venant de l’étranger durant les JO de Tokyo qui ont été reprogrammés cet été, après leur report d’un an.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.