Strade Bianche: Wout van Aert prêt à lancer sa saison sur route et à défendre son «titre»

Le vainqueur sortant Wout van Aert a effectué une reconnaissance ce jeudi matin de la 15e édition des Strade Bianche. Il s’est ensuite brièvement entretenu avec la presse. Morceaux choisis.

Strade Bianche: Wout van Aert prêt à lancer sa saison sur route et à défendre son «titre»

Son équipe Jumbo-Visma a distribué un court fichier audio après la reconnaissance qui a concerné 100 km du parcours. «C’était agréable de rouler à nouveau ici, pendant une telle reconnaissance, on a le temps de regarder autour de soi et on remarque ensuite à quel point la région est belle. J’ai perdu mon cœur dans cette course et dans cette région. C’est un décor magnifique» a déclaré Wout van Aert.

Van Aert a remporté les Strade Bianche l’année dernière (devant Davide Formolo) et a déjà terminé deux fois à la troisième place (en 2018 derrière Tiesj Benoot et en 2019 derrière Julian Alaphilippe). En 2020, il faisait chaud le 1er août, samedi les coureurs auront des températures printanières agréables. La reconnaissance s’est encore déroulée sous le soleil, la pluie est prévue vendredi et samedi, mais de manière modérée.

«Garder un œil sur Alaphilippe et van der Poel»

«Cela dépendra un peu de la quantité de pluie, si la poussière aura disparu ou non», a-t-il dit. «À l’époque, c’était vraiment étouffant, ce sera plus agréable pour tout le monde. Les pistes sont un peu mieux que l’été dernier. À l’époque, il y avait beaucoup de nids de poule, maintenant il y en a un peu moins, mais il faut quand même faire attention. Si cela reste aussi sec, ce peut être traître.»

Wout Van Aert revient de trois semaines de stage en altitude sur le Teide et ne participera qu’à sa première course samedi. «Je me suis senti bien, surtout la semaine dernière et je viens aux Strade avec une bonne sensation. Je pense que je suis prêt pour ça».

Le triple vice-champion du monde (route, contre-la-montre, cyclocross) a peu suivi le Circuit Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, mais il a retenu le plus important. «Je pense qu’Alaphilippe et Mathieu (van der Poel, NDLR) ont rendu la course difficile. Je pense que je devrai garder un oeil sur eux, c’est certain, mais la participation est très forte ici. C’est l’une des plus fortes que nous verrons de toute l’année. Je pense qu’il est sage de garder un oeil sur d’autres gars. Traditionnellement, beaucoup de grimpeurs y participent, comme Fuglsang, Pogacar et Bernal. J’aime beaucoup cela et cela montre l’importance que cette course a prise.»

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.