Romain Grosjean débarque en Indycar après son accident en F1

Le pilote français Romain Grosjean disputera le championnat américain Indycar en 2021, a-t-il annoncé mercredi, deux mois après son effroyable accident à Bahreïn marquant la fin de sa carrière en Formule 1.

Romain Grosjean débarque en Indycar après son accident en F1

«Ce qui m’a manqué le plus ces dernières années, c’est de pouvoir me battre pour essayer de gagner des courses, donc clairement retrouver un championnat où je peux me battre et essayer de gagner les courses tous les week-ends, c’est super», a affirmé le Franco-Suisse de 34 ans sur sa chaîne Twitch.

Même si son écurie Dale Coyne Racing n’est «pas la plus grosse» du championnat, «les voitures sont assez similaires les unes aux autres», à la différence de la F1, explique-t-il, et les écarts bien plus faibles.

«Il est compliqué de juger les pilotes en F1 car tout dépend de leur équipe, mais nous sommes très impressionnés par ce qu’il a réalisé avant», a commenté son nouveau patron Dale Coyne. «Il a gagné en GP2 et dans six catégories junior avant ça. C’est un gagnant. Il va rejoindre la 4e meilleure équipe et montrer qu’il peut encore gagner.»

Le 29 novembre, lors du Grand Prix de Bahreïn, Grosjean a survécu à un spectaculaire accident en réussissant à s’extirper de sa F1 en flammes, 28 secondes après qu’elle se soit encastrée à 220 km/h dans une barrière de sécurité et ait été coupée en deux.

«J’ai vu la mort de trop près», disait-il alors à l’AFP, les deux mains brûlées (la gauche plus gravement), une entorse à la cheville gauche et des contusions de ce côté du corps.

«Premier choix»

Riche de dix podiums en 179 Grands Prix sur dix saisons (2009 avec Renault, 2012-2015 avec Lotus et 2016-2020 avec Haas), sa carrière en F1 s’est alors brutalement arrêtée, même si l’écurie américaine Haas avait déjà décidé de ne pas reconduire le Français en 2021.

Si d’autres compétitions sont dans son viseur, dont les 24 Heures du Mans qu’il «aimerai(t) faire un jour», l’IndyCar était le «premier choix» de Grosjean. Il avait reçu l’offre de Dale Coyne le 31 octobre, la veille du GP d’Emilie-Romagne, sur le circuit italien d’Imola.

Après les premiers essais le 22 février, on retrouvera le Français en course le 18 avril pour le début de saison au Grand Prix d’Alabama. En revanche, il ne disputera pas les courses sur ovale, dont les 500 Miles d’Indianapolis, l’événement le plus prestigieux de la série.

«Je devais initialement faire toute la saison, les ovales inclus, mais après l’accident je ne me sentais pas de faire les deux ‘superspeedways’ qui sont au Texas et à Indianapolis, même si c’est sûr que je rêverais de gagner les 500 Miles», a-t-il expliqué.

«Je ne me sens pas de le faire par rapport à ma famille, à mes enfants, qui ont vécu un truc indescriptible à Bahreïn, en regardant la télé à la maison, et je n’ai pas envie qu’ils se retrouvent dans la même situation encore.»

Grosjean rejoint aux Etats-Unis deux autres «Frenchies», Sébastien Bourdais, quatre fois champion de ChampCar, la série qui a précédé l’Indycar (de 2004 à 2007), et Simon Pagenaud, sacré en IndyCar en 2016 et vainqueur en 2019 des 500 Miles d’Indianapolis.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.