VIDÉOS | Les Celtics corrigés par les Knicks

Ce premier revers après cinq victoires de rang n’empêche pas Boston de rester en tête au classement de la conférence Est.

VIDÉOS | Les Celtics corrigés par les Knicks

Les Boston Celtics, leaders de la conférence Est encore privés de Jayson Tatum en quarantaine à cause du coronavirus, ont été corrigés sur leur parquet du TD Garden par New York (105-75), dimanche en NBA.

Les C’s qui avaient parfaitement repris le jeu vendredi en battant Orlando (124-97), après trois matches sans jouer, faute d’avoir assez de basketteurs à aligner en raison du Covid-19, ont manqué de tout cette fois face à des Knicks tout heureux de mettre un terme à leur série de cinq défaites.

L’envie, les jambes, l’adresse surtout (29,8% de réussite, 15,2% à longue distance, pires taux depuis un match datant de 2004) ont fait défaut, malgré le retour de Kemba Walker, enfin rétabli de ses douleurs récurrentes au genou gauche et dont l’absence remontait à fin septembre, quand Boston a perdu en finale de conférence Est des derniers play-offs contre Miami.

Or le meneur a eu du mal avec 9 points à 3/13 aux tirs et a dû quitter ses coéquipiers au 3e quart-temps pour un coup reçu sur le flanc droit. Rien de bien méchant, mais puisque le match était déjà perdu, la précaution s’est imposée aux Celtics qui vont se mesurer deux fois de suite aux Sixers à Philadelphie, mercredi et vendredi.

Ce premier revers, malgré les efforts de Jaylen Brown (25 pts), après cinq victoires de rang n’empêche pas Boston de rester en tête au classement.

New York, encore porté par Julius Randle (20 pts, 12 rbds), rejoint Charlotte à la 9e place.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.