Contaminations au coronavirus dans les clubs sportifs: la réponse évasive de Sciensano

Interrogé sur le nombre d’infections recensées dans les clubs sportifs, l’Institut de santé publique n’a pas pu donner de chiffres précis lors de la conférence de presse de ce lundi matin.

A. Ma.
Contaminations au coronavirus dans les clubs sportifs: la réponse évasive de Sciensano
Le sport amateur est en colère après la fermeture des buvettes. ©ÉdA – Masson (Illustration)

Face au sport amateur qui s’interroge sur les raisons objectives qui ont poussé les autorités à fermer buvettes et cafétérias, la réponse de Sciensano a été pour le moins bancale, ce lundi, lors de sa conférence de presse.

«Au niveau des clubs sportifs, nous savons par des collègues médecins qu’il y a un certain nombre de contaminations, s’est ainsi borné à dire Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, sans pour autant donner de chiffres précis. C’est le cas dans des clubs de football ou des groupes cyclistes.»

+ À LIRE AUSSI | Le sport amateur en colère : « Il paraît surprenant que la propagation du virus soit plus forte dans les buvettes et cafétérias sportives que dans d’autres bars et cafés ou dans les buvettes d’autres secteurs associatifs »

«La plupart du temps, ces contaminations n’ont pas l’air d’avoir eu lieu lors de l’exercice sportif lui-même, mais essentiellement avant et après cette pratique sportive», a poursuivi l’expert qui pointe notamment le covoiturage entre athlètes ou encore… la 3e mi-temps.

Très évasive, la réponse de Sciensano risque de ne pas convaincre l’Association Interfédérale du Sport Francophone (AISF) et l’Association des Établissements Sportifs (AES) qui demandent plus de transparence (et de chiffres concrets) de la part des autorités.