Pourvu que la tension laisse la place à l’exaltation

Plus que le spectacle, la gestion de la crise sanitaire sera au cœur des discussions lors des trois prochaines semaines.

Benjamin SINOT
Pourvu que la tension laisse la place à l’exaltation
Bernard Thévenet, Christian Prudhomme et Christian Estrosi, notamment, ont lancé la «fête». ©Photo News

De longs mois dans sa bulle, coupé du monde, des liens sociaux, de ses passions, l’Homme a été meurtri ces derniers temps par la pandémie de coronavirus. Au-delà des nombreux décès liés à cette crise sanitaire, ce fichu virus a eu un impact psychologique évident sur le citoyen lambda. Alors que ce dernier retrouve petit à petit ses habitudes, tout en gardant certaines précautions, les chiffres ne sont pas rassurants et obligent les organisateurs du Tour de France à imaginer le scénario le plus critique: l’arrêt de l’épreuve si la situation venait à s’aggraver. Une première décision a été prise concernant la présentation des équipes, ayant eu lieu hier. Au lieu des 1 750 personnes prévues initialement, le chiffre a été revu à la baisse. Seulement 1 000 chanceux ont pu assister au show sur la place Masséna (voir par ailleurs).