Thiam n’est plus seule sur sa planète

Katarina Johnson-Thompson n’est plus le poil à gratter de notre compatriote. À Doha, elle s’est portée à sa hauteur.

David Lehaire

«Que j'ai gagné il y a deux ans à Londres ne me donne aucun avantage. On remet les compteurs à zéro à chaque compétition.» Nafissatou Thiam ne perd jamais le sens des réalités. Si on a souvent tendance à s'emballer parce qu'elle enchaîne les exploits les uns après les autres, elle demeure les pieds sur terre. Et l'avait rappelé à son arrivée à Doha. «Je sais qu'un jour, je connaîtrai la défaite. Parce que ça fait partie du sport et que personne n'est invincible.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...