Kevin Borlée critique Sebastian Coe

Dès lundi, on ne dira plus IAAF mais World Athletics. La fédération internationale va changer de nom. «Si ses dirigeants en profitaient pour revenir à la raison, ce serait bien», suggère un athlète, souhaitant garder l’anonymat.

D. Le.

C'est que la tenue de ces Mondiaux ici, et si tard dans l'année, continue à susciter la polémique. Et le sujet crispe toujours autant Kevin Borlée. «Dans une interview, Sebastian Coe a dit que tout allait bien, que les athlètes ne se plaignaient pas lorsqu'il les croisait. À mon avis, il n'a pas parlé aux bonnes personnes. C'est impossible qu'il n'ait pas entendu les critiques de Diniz et Mayer, deux grands champions.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.