La chaleur glace même les gladiateurs

Les conditions extrêmes dans lesquelles se poursuivent ces Mondiaux refroidissent l’enthousiasme de certains athlètes.

David Lehaire

Les communications officielles faites par la fédération internationale dans la nuit de samedi à dimanche n’ont en rien atténué la polémique. L’IAAF juge que les deux épreuves de longue distance (50 km marche femmes et hommes) furent une réussite. Elle ne convainc pas grand monde. La tenue de ces Mondiaux à Doha reste un sujet brûlant. Il demeure sur les lèvres de la plupart des athlètes. Les plus modérés se contentent de soulever les problèmes pratiques auxquels ils sont confrontés au quotidien. D’autres se montrent plus virulents. «Avoir organisé un événement aussi prestigieux ici, c’est n’importe quoi», avait lancé Kevin Borlée, à son arrivée au Qatar.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...