GRAND ANGLE | Filip Dewulf, 20 ans après: un héros si discret

Il voulait tout sauf ça: être le héros de toute une nation. Pourtant 20 ans plus tard, Filip Dewulf reste une icône malgré lui…

Arnaud Boever

Il y a 20 ans, jour pour jour ce mardi, Filip Dewulf écrivait l’une des plus belles pages de notre tennis national masculin, en devenant à Paris le premier Belge à atteindre les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem (seul Xavier Malisse a suivi, depuis, côté hommes, à Wimbledon en 2002). Modeste 122e mondial alors, le Limbourgeois de 25 ans signait là un exploit rare en Majeur pour un joueur issu des qualifications… Torture des commentateurs français, l’inattendu «Dewoulf» ou «Deveulve», devenu journaliste… «tennis» pour Het Laatste Nieuws – et donc présent quasiment à chaque édition Porte d’Auteuil depuis, dont cette année encore –, revient pour nous sur ce parcours inédit qui le fit sortir de l’ombre un peu malgré lui…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...