Le Spirou partait de trop loin

Limburg - Charleroi : 91 - 97

Pascal Alexandre
Le Spirou partait de trop loin
Libert, auteur de 47 points sur l’ensemble du week-end, et ses coéquipiers carolos sont éliminés. ©D. SR.

Aller: Charleroi-Limburg83-98

Évolution du score: 22-17, 46-44,.72-65, 91-97

LIMBURG (25/40 à 2 pts, 6/16 à 3 pts; 23/26 aux lf; 29 rbds, 20 f, 23 a.): MUKUBU 5, Lasisi 7, Lemaire 0, Simons 7, Jansen 5, TUTTLE 22, SWING 10, ANDERSON 19, Desiron 3, LODWICK 13.

CHARLEROI (22/34 à 2 pts, 13/29 à 3 pts, 14/23 aux l.f., 28 rbds, 25 a., 20 f.): Libert 19, Iarochevitch 3, MARNEGRAVE 7, Harris 10, Gaudoux 9, BOWMAN 12, SHEPHERD 12, Kemp 2, SCHWARTZ 12, Tumba 11.

Le Spirou peut déjà faire une croix sur un des deux principaux objectifs de sa saison. Après être déjà passé par le chas de l’aiguille en 1/8 de finale contre Sijsele (D3), le club sambrien est éliminé dès les 1/4 de la Coupe, et devra encore attendre au moins une saison pour soulever un trophée qui n’est plus venu garnir sa vitrine depuis 2009.

Dans cette nouvelle formule en aller-retour disputée en l’espace d’un week-end (24 heures pour ce duel-ci), le Spirou a abandonné la quasi-totalité de ses espoirs dès la 1re manche jouée samedi soir dans un Spiroudôme clairsemé. En encaissant 98 points, dont 33 dans le dernier quart-temps, le cercle hennuyer s’était mis dans de sales draps, donnant le sentiment d’être retombé dans ses travers défensifs du début de saison.

«Mes Américains ne sont intéressés que par les joutes de Champions League, avait alors regretté le coach Fulvio Bastianini, fustigeant aussi le travail défensif de Schwartz sur Anderson (13 points, 10 passes décisives samedi).

Hier soir, toutefois, le distributeur américain, qui a rendu une âme à son équipe depuis son retour de blessure, a une nouvelle fois été un des acteurs-clés (19 pts, 8 assists) d’une qualification jamais réellement contestée.

Menés jusqu'à la 37e (sauf à 35-36 et 52-53), les Carolos ont fini par émerger dans la dernière minute. Mais ils partaient de trop loin face à une formation limbourgeoise supérieure dans tous les secteurs de jeu jusqu'à la demi-heure (72-65 pour 68% de réussite aux tirs, 20 passes décisives, et 20 à 17 aux rebonds). «On s'est voulu conquérant, car nous avions déjà battu le Brussels et Gora en Champions League par plus de 15 unités, a expliqué Alexandre Libert, auteur de 47 points en 80 minutes. Mais Limburg, avec Anderson, affiche un autre visage, et n'est pas à sa place en championnat. Il va surprendre plus d'une équipe. Au niveau de la mentalité, on ne peut rien nous reprocher ce soir, mais la mission était trop compliquée. Peut-être aurions-nous dû mieux gérer l'écart lorsque nous sommes revenus à 60-65 samedi soir? Car démarrer un match en devant effacer un écart de 5 points ou de 15, c'est forcément différent…»

On peut aussi se demander si ce n’est pas le calendrier hyperchargé de la Champions League qui a précipité l’élimination du Spirou qui se déplacera à nouveau cette semaine (à Athènes) avant de retrouver… Limburg dimanche en championnat.