La bête blessée met fin à la dynamique montoise

Mons - Charleroi : 61 - 73

Benjamin SINOT
La bête blessée met fin  à la dynamique montoise
Avec 14 points dans le 1er quart, Bowman a donné le tournis à la défense montoise. ©Photo News

Évolution du score: 10-26, 29-33, 49-57, 61-73.

MONS (12/28 à 2 pts, 9/28 à 3 pts, 10/11 aux lf., 35 rbds, 11 a., 15 f.): Delas 13, Buysse, Sainsbury 2, Demps 17, Mortant, BOSCO 5, GORGEMANS 2, VAN CAENEGHEM 0, I. LASISI 7, Olah 8, MANN 7.

CHARLEROI (22/47 à 2 pts, 7/23 à 3 pts, 8/14 aux lf., 37 rbds, 16 a., 17 f.): Libert 5, Fusek, Iarochevitch 6, MARNEGRAVE 7, Harris 4, RICHARDSON 8, Gaudoux 5, BOWMAN 18, SHEPHERD 12, Kemp 0, Schwartz 2, DAVIS 6.

«On peut enfin parler basket!», s'est réjoui Fulvio Bastianini à l'issue du match. En effet, Charleroi a stoppé l'hémorragie après la défaite concédée contre Willebroek le week-end dernier. Le Spirou n'a été mis que très rarement en difficulté par un Mons très pâle et orphelin de son patron, Justin Cage (voir ci-contre).

Le couteau entre les dents, les Carolos ont entamé la rencontre avec beaucoup de rage et d’envie pour rapidement mettre les Montois dans les cordes. En signant un impressionnant 24-2 en huit minutes, notamment alimenté par quatre dunks, les Spirou ont montré qu’ils n’étaient en aucun cas venus pour faire de la figuration, que du contraire. Bien aidés par un Bowman intenable lors du premier quart (14 pts), ils ont prouvé à la direction qu’ils sont toujours derrière Bastianini.

«Les mentalités ont changé et l'esprit conquérant est enfin là. Comme lors du déplacement au Partizan Belgrade, on a gagné le match en défense (NDLR: avant ce match, Charleroi encaissait 82,78 points de moyenne). Le coup de gueule des dirigeants a porté ses fruits puisqu'il y a eu une remise en question et une réaction orgueilleuse», a déclaré le coach carolo.

Pourtant, le deuxième quart a été désastreux (19-7) avec un 0/7 au-delà de la ligne des trois points. Les joueurs de Bastianini ont fait les frais de la réaction adverse, illustrée par Ante Delas, auteur de 10 points.

«On est revenu dans le coup en respectant les consignes», a souligné Yves Defraigne.

Mais Mons a puisé beaucoup d'énergie et n'a pu continuer sur sa lancée lors de la seconde période. «De nouveau, on a relâché la pression en accumulant les mauvaises passes et les erreurs techniques. On n'était pas prêt à aller à la guerre contre une équipe revancharde. C'est regrettable!», a ajouté le coach montois.

Quoi qu’il en soit, Charleroi pourra enfin travailler dans la sérénité alors que les Borains devront se remobiliser pour la venue de Bönn en Fiba Europe Coupe, ce mardi, avec une qualification à la clé.

Par ailleurs, on notera que côté carolo, on n’exclut pas de conserver les pigistes médicaux, encore décisifs dans le choc hennuyer.

«Il faudra analyser la situation mais il est clair que ces joueurs apportent un plus indéniable à l'équipe», a assuré Bastianini.