La spirale montoise se poursuit!

Limburg - Mons : 57 - 73

Jean-Marie PETIT
La spirale montoise se poursuit!
Bosco a parfaitement joué son rôle de régulateur pour les Montois. ©BELGA

Évolution du score: 17-18, 33-37, 49-61, 57-73

LIMBURG (19/53 à 2 pts, 5/24 à 3 pts, 14/17 l.f., 33 rbds, 18 a., 24 f): Mukubu 4, LASISI 4, Lemaire, SIMONS 20, Jansen 7, TUTTLE 8, Swing 4, VILHJALMSSON 2, Desiron, Snyers 2, Lodwick 6.

MONS HAINAUT (22/53 à 2 pts, 7/20 à 3 pts, 22/26 l.f., 32 rbds, 16 a., 20 f.): DELAS 10, Buyse, Sainsbury, CAGE 3, Demps, BOSCO 14, GORGEMANS 16, Van Caeneghem, LASISI 8, Olah 6, MANN 16.

Reboostés par un succès sur la scène européenne en semaine face à Södertalje, les Montois pouvaient profiter de cette visite dans le Limbourg pour conforter leur position derrière le leader anversois. D’autant qu’en face, bien remis lui de sa troisième paternité, le coach Lynch doit composer avec de nouvelles arrivées suite à une kyrielle de blessures qui placent le club limbourgeois très loin (1/7 v) des ambitions logiquement affichées.

Dès l’entame de la partie, la défense montoise ne laissait pas le moindre espace à son hôte pour attaquer l’anneau. Comme la réussite locale n’affichait pas ses plus belles dispositions, Mons pouvait s’appliquer en attaque pour prendre les devants grâce à Gorgemans bien inspiré (5-10, 9-15).

Profitant du retrait momentané de Bosco, Simons semblait enfin décoincer la mécanique locale (15-15). Un sursaut bien vite refroidi par le retour du lutin hutois, dont la patience permettait à ses équipiers de se mettre en valeur et de creuser un écart significatif (19-26, 21-31).

Le mur montois n’avait que peu de failles et comme la précision locale ne s’améliorait guère, les Borains contrôlaient le tempo, mais se relâchaient quelque peu en vue du repos (33-37), car Lodwick, l’ancien Alostois fraîchement débarqué, avait enfin trouvé la distance.

Ce n’était que feu de paille, car, dès la reprise, Mons reprenait son tempo ravageur, toujours articulé sur une défense sérieuse. Le trio Mann-Lasisi-Gorgemans faisait flèche de tout bois (35-51). Delas apportait sa touche et l’écart grimpait (44-61), alors que le coach local cherchait désespérément un quintet efficace.

La perspective d’un nouvel échec semblait enfin réveiller l’ardeur locale. En face, le spectre de l’échec à Willebroek resurgissait étonnamment, perturbant la belle sérénité. Étonnantes pertes de balle, nervosité et approximations montoises donnaient du grain à Limburg qui en profitait pour fondre sur son visiteur. Mais le manque de cohésion les empêchait de faire la jonction (55-62). D’autant plus qu’un missile de Mann et des lancers de l’imperturbable Bosco assuraient le succès borain (57-71).