Belgrade : physique et concentration à travailler

«Il manque un ou deux fighters dans cette équipe, des gars capables d’apporter un impact physique élevé. Les rotations ont coincé.

D.A.
Belgrade : physique et concentration à travailler
Lambusart - Belgrade (BASKETBALL) ©ÉdA – Christophe Béka

Actuellement, les jeunes sont encore trop tendres.» Pascal Chouli, l’entraîneur de Belgrade, fait évidemment référence aux 27 points de Poulain. «Nous avons laissé Lambusart aller dans ses points forts, nous n’avons plus défendu comme il fallait pour les empêcher d’aller jusque-là. Au contraire, nous nous faisons prendre de vitesse ou surprendre sur les passes en retour. C’est assez surprenant dans la mesure où le plan de bataille a fonctionné jusqu’à +11 en début de seconde période. Nous avons alors perdu le fil de la rencontre. La concentration a subitement disparu.»

Le coach reconnaît que la fatigue a probablement pesé dans la balance. «Ces dernières semaines, j'ai provoqué de grosses accélérations à l'entraînement en milieu de semaine. Nous en payons peut-être le contrecoup.» Surtout à l'intérieur, sans Depouhon, que Chouli n'a quasiment pas eu depuis son arrivée sur le haut de Namur. «Thomas va essayer de reprendre le collier mardi. Si son pied ne tient pas, l'opération à la voûte plantaire est déjà programmée. En attendant, c'est vrai, Bertrand Hogge (notre photo) commence à tirer la langue.»

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...