Renaud Defossé : un gars qui en veut

Sombreffois depuis six saisons, Renaud Defosséest un vrai battant. Pour lui, chaque rencontre doit être jouée pour la gagner.

Guy BEAUGNEE
Renaud Defossé : un gars qui en veut
Sombreffe-Dinant (BASKETBALL) ©ÉdA – 202702810902

Quel est ton parcours dans le basket?

J’ai débuté à l’âge de 10 ans au petit club fleurusien du BBFB (devenu CEP Fleurus après la fusion) où j’ai fait toutes mes classes de jeunes. Au retour de mon année à l’étranger, j’ai repris au Spirou Basket Jeune pour ma première année en homme. J’ai rejoint le Vieux Campinaire et mon coach de jeunesse Geoffrey Dieu pour ensuite venir à Sombreffe il y a six ans. On a commencé tout en bas de la P2 pour enfin arriver à ma première année dans l’élite provinciale.

Quels en sont tes meilleurs souvenirs?

D’un point de vue général, c’est mon année au Texas et plus particulièrement un derby assez intense avec 1 000 personnes dans une salle minuscule, un bruit assourdissant et une énergie exceptionnelle. Un gros moment couronné par une victoire méritée à sept contre douze. Le moins bon… ce sont les défaites. Je vais toutes les mettre sur un pied d’égalité. Mon but, lorsque je monte sur un terrain, est de gagner car je ne supporte pas la défaite bien qu’elle fasse partie du jeu.

Que penses-tu du derby de samedi?

J’avoue que j’étais assez confiant durant la semaine. Tamines sortait d’un échec et nous, d’une belle victoire contre une très belle équipe de Fraire. Ils ont réussi à développer leur jeu et pas nous. Les deux équipes avaient des éléments manquants donc pas d’excuse de ce côté-là! Nous avons joué comme des poulets sans têtes. Nous donnons l’impression de ne pas communiquer sur un terrain et de ne pas avoir de fond de jeu. C’est rageant car nous devons prendre ces matchs à domicile.

Comment juges-tu le classement actuel de ton équipe?

Nous ne sommes pas où nous devrions être. Nous sommes capables du pire comme du meilleur. Si nous sommes capables de battre Fraire chez eux, nous devrions être plus que capables de dominer une équipe de Tamines à domicile. Même si je pense que les play-off auraient été très compliqués à atteindre, on aurait dû au moins inquiéter le cinquième.

Que viser en cette fin de saison?

L’objectif collectif est bien évidemment de ne plus refaire ce genre de match, continuer d’apprendre de nos erreurs et utiliser celles-ci comme motivation. Tous les matchs restants sont prenables si nous jouons notre basket. Monter au classement et prouver à tous les gens qui ont douté ou doutent de nous, que nous avons notre place dans ce championnat pour les années à venir. L’objectif personnel est de continuer à m’amuser même si l’esprit de compétition prend toujours le dessus au cours du match. Le basket est tellement plus simple quand on y prend du plaisir.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...