L’arme s’est retournée sur Belgrade

L’intensité, la défense, la pression: Malonne avait tout pour l’emporter à Belgrade. En seconde période du moins qu’il remporte 45 à 26.

Philippe GILLES
L’arme s’est retournée sur Belgrade
basket ball belgrade B - Malonne ©ÉdA – Florent Marot

En septembre dernier, Belgrade avait pris l’initiative dès le premier quart-temps (7-21) pour parapher son succès à Malonne: 72-78. La réponse du berger à la bergère est survenue ce dimanche, en quatre minutes à peine, au début du dernier quart (0 à 17): 58-74.

«Je me doutais que nous allions tomber sur une zone, explique Benoit Aerts, le coach de Malonne. En première mi-temps, il nous a manqué de tout. À un point tel que le retard de trois points seulement à la mi-temps était positif en soi puisque nous ne pouvions jouer plus mal en seconde période! Nous étions embêtés sur les un-contre-un et les shooteurs de Belgrade n'étaient pas ceux attendus. N'empêche, l'arme avec laquelle Belgrade nous avait battus chez nous, c'est celle-là même avec laquelle nous avons pris l'avantage cette fois. Notre zone a ensuite été très bien été mise en place, avec de l'agressivité, une défense collective et beaucoup de pression sans que ce ne soit un zone-press. Ainsi, je suis content de la réaction de mes joueurs, de l'état d'esprit. Ce n'était pas évident mais, en seconde mi-temps, tout le monde s'est mis au service de l'équipe.»

En 2016, Malonne garde son calme!

Quant à Jérôme Joannès, il se félicitait de n'avoir encaissé que 29 points à l'heure du repos. «Nous avons entamé un travail de fond avec nos jeunes et je remarque que, défensivement et physiquement, nous parvenons à tenir trois quart-temps quand, précédemment, ce n'était qu'une mi-temps. Par ailleurs, nous savons tous qu'en derby l'expérience est prépondérante. Et quand en plus de l'absence de Lalieux, je perds Opsommer après son exclusion tout à fait justifiée, cela devient difficile, et très compliqué pour mes joueurs qui ont laissé aller après avoir pris deux plus un, à quatre reprises. Même dans une situation compliquée, Justin (Lalieux) nous aurait fait du bien. Mais je suis satisfait de voir que mon groupe progresse. »

Toutefois, la surprise est venue de Malonne qui ne s'est pas énervé cette fois. «C'est un de mes souhaits pour 2016. Même quand cela ne tournait pas, Malonne a su garder son calme, au contraire c'est Belgrade qui s'est énervé, poursuit Aerts. Et nous avons encore moins l'occasion d'avoir les nerfs puisque nous venons de signer une troisième victoire d'affilée avant de recevoir Braine. Si Belgrade progresse, c'est une réalité, limiter cette équipe à 58 points veut dire que Malonne progresse aussi. Je remarque également qu'avec le début du deuxième tour, nous avons, cette saison, battu deux fois Mont-Saint-Guibert et Campinaire et que nous sommes positifs à l'average sur Belgrade!»

«Même si j'avais le secret espoir d'un septième succès, ajoute Joannès, et que je sais que certains de mes jeunes sont en examens, nous sommes en bonne voie de nous maintenir» puisque Genappe est à trois victoires, Libramont est largué et que Braine vient de subir deux forfaits. C'est aussi un côté réjouissant: il ne devrait pas y avoir de descendant namurois de régionale messieurs cette saison.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...