Andenne a montré deux visages

En perdant face à l’Atlas Jupille (72-80), Andenne a démontré ses lacunes à s’adapter à un adversaire qui a été plus intelligent.

Andenne a montré deux visages
basket ball Andenne - Couvin Mariembourg ©ÉdA – 30552117875

Optimiste après la trêve et la victoire qui a suivi face à Fleurus, le coach andennais Michaël Dekeyser était surtout abattu après la prestation de son équipe en deuxième mi-temps dimanche, contre l’Atlas Jupille.

Au vu des qualités andennaises et des ambitions nourries avec l'arrivée du grand Amisi, les Oursons se devaient d'aller chercher la victoire. «C'est vrai qu'en première mi-temps nous avons montré dans notre jeu que nous pouvions accrocher des équipes mieux classées, estime Dekeyser. Mais Jupille n'est pas une équipe du top de la série non plus, même si elle possède de bons jeunes.»

Les regrets sont donc bien présents à Andenne qui espérait être l'équipe du deuxième tour en s'appuyant sur les pivots Amisi et Renneson et en modifiant donc son jeu, jusque-là basé sur les petits gabarits, la rapidité et les pénétrations. Cette nouvelle façon de voir les choses a tenu ses promesses en première période dimanche. Andenne trouvait ses pivots les yeux fermés et prenait donc logiquement option sur la victoire. Mais il n'a pas su changer son jeu quand l'Atlas s'est adapté. «Nous savions pourtant que les adversaires allaient resserrer les espaces à l'intérieur de la raquette. Mais nous avons voulu jouer aussi vite qu'eux tout en étant moins bons en défense. Nous nous sommes obstinés à servir en dessous.»

Andenne l'a payé cash: muet trop longtemps à la reprise où il a dû attendre que Collin prenne ses responsabilités, il a laissé les Liégeois revenir. «La solution était de renverser le jeu pour créer l'espace à l'opposé. Mais nous n'avons pas travaillé là-dessus. Le plus frustrant, c'est que je fais des remarques aux joueurs qui sont sur le banc, je leur montre ce qu'il ne faut pas faire, et quand ils montent sur le terrain ils font les mêmes erreurs.»

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...