Amisi, ce détail qui change tout

L’arrivée de Cédric Amisi a complètement changé l’équipe andennaise. De bon augure avant une partie difficile.

T.L.
J.Ma.
Olivier COLINET
Amisi, ce détail qui change tout
Basket-ball R1 : Gembloux - Andenne (17-10-2015) ©ÉdA – Frédéric de Laminne

Andenne - Atlas Jupille (d. 16h30)

Michaël Dekeyser l'admettait logiquement: l'arrivée du pivot Cédric Amisi à la mi-saison a donné un coup de boost à son équipe. «La donne a changé, estime le mentor andennais. On l'a vu à Fleurus où cela s'est très bien passé et où on a gagné assez facilement. L'arrivée de Cédric nous fait du fait du bien et l'enthousiasme de certains, voire du groupe tout entier, est bien différent depuis son arrivée.» Un enthousiasme qui s'est ressenti sur le jeu à Fleurus. Car même s'il n'a joué qu'un gros quart d'heure, Amisi a pesé sur l'adversaire et ses statistiques personnelles parlent pour lui (16 points, 3 contres, 10 rebonds). Mais il apporte également une rotation supplémentaire. Renneson et ses 38 ans ne demandaient pas mieux. «Je suis certain que l'arrivée d'un concurrent direct à sa place le motive. Mais plus encore, cela lui permet d'entrer sur le terrain en étant frais. J'ai fait une rotation entre les deux au poste cinq la semaine dernière et ça a bien fonctionné puisque l'un est en manque de condition physique (Amisi) et que l'autre est fatigué (Renneson). Je les ai également testés ensemble en même temps, et c'était très encourageant.»

Un atout qui sera non négligeable face à l'Atlas. «C'est une équipe de petits gabarits. Nous avions été battus à l'aller après avoir mené de quinze points mais il nous manquait Renneson. Avec deux big men maintenant, les choses sont différentes.»

Mariembourg - Sprimont (s. 20h30)

Un nouveau gros morceau

Après l'Atlas Jupille, Mariembourg s'attend à rencontrer un autre gros morceau de la série, Sprimont «qui a été surpris la semaine dernière face à Esneux. Nous devons nous attendre à une réaction de leur part, prévient le meneur Geoffrey Fiévet. De plus, cette équipe récupérera trois ou quatre joueurs et sera donc au complet face à nous. J'aurai clairement préféré les affronter samedi passé mais on n'a pas le choix», sourit-il.

Le joueur fagnard se rappelle du match aller dont le scénario est similaire à de nombreuses autres rencontres de cette saison: «Nous réalisons une excellente première mi-temps. Malheureusement, en seconde, nous craquons physiquement, surtout à cause de notre manque de rotations. Mais il faut reconnaître qu'en face, c'est très très costaud. Sprimont possède plusieurs belles tours dans la raquette et sur les ailes, c'est rapide et ça shoote. Pour moi, c'est la plus belle et plus forte équipe de la série.»

Difficulté supplémentaire pour les Mariembourgeois, Greg Martin est annoncé absent pour ce samedi. « Ça sera compliqué sans lui et, à cela il faut ajouter que Mike Marques revient seulement de blessure. Mais qui sait, on créera peut-être la surprise comme l'a fait Esneux.»

Esneux - Gembloux (d. 16 h)

Des inquiétudes à Gembloux

Si les Couteliers pointent toujours leur nez en tête du classement avant de se rendre à Esneux ce dimanche après midi, ils pourraient bien n'être que deuxièmes tant est que Henri-Chapelle remporte ses deux matches de retard. Mais plus que le classement, ce sont les derniers résultats des Namurois qui inquiètent avec trois défaites sur leur quatre dernières rencontres dont deux consécutives à domicile.

«Il faut admettre que depuis plusieurs semaines nous ne parvenons plus à développer le jeu qui nous avait permis de débuter la saison par huit succès, confie le coach gembloutois Jacques Grégoire. Ce déplacement à Esneux n'est pas fait pour nous rassurer. Non seulement nous jouerons un dimanche, ce qui n'est pas notre tasse de thé, mais en plus cette équipe liégeoise est bien différente chez elle qu'à l'extérieur. Dans cette petite salle, il n'est jamais facile de s'imposer mais nous allons devoir pourtant réagir car, derrière nous, les poursuivants se rapprochent dangereusement. La semaine dernière nous avons péché en défense et, quand on connaît la force de frappe d'Esneux, il faudra absolument proposer autre chose si nous voulons avoir des chances de gagner. Dans cette série, chaque match est une guerre, à nous de nous montrer plus combatifs.»

À signaler l’absence de Harry N’Soki.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...