Le Dakar à nouveau interrompu en raison des conditions météo : arrêt définitif pour les motos

LLa 7e étape du Dakar-2016, longue de 817 kilomètres entre Uyuni (Bolivie) et Salta (Argentine), a été définitivement arrêtée pour les motos après que de violents orages ont dégradé une portion de la spéciale, alors que la course voiture se poursuivait.

Le Dakar à nouveau interrompu en raison des conditions météo : arrêt définitif pour les motos

La décision d’interrompre la course moto a été prise à la suite de la soudaine montée du niveau de l’eau dans un rio à hauteur du kilomètre 350, dans le deuxième secteur chronométré de la spéciale du jour (106 km sur 336 km), ont-ils précisé.

Seuls 22 motards ont pu rallier l’arrivée de la deuxième partie de la spéciale. Tous les autres devaient rejoindre Salta en liaison dans l’après-midi.

Le Français Antoine Meo (KTM), quintuple champion du monde d’enduro, qui découvre le Dakar, a signé à la fois le meilleur temps à l’arrivée du premier secteur chronométré - où la direction de course pourrait décider d’arrêter les temps pour déterminer le classement de la 7e étape - et celui à l’arrivée de la spéciale.

Les voitures prenaient elles normalement le départ de la seconde partie de la spéciale en milieu d’après-midi.

La 38e édition du Dakar a déjà été largement perturbée par des conditions météo difficiles en Argentine. La première étape avait été annulée, puis les spéciales des deuxième et troisième étapes avaient elles été raccourcies.

La journée a par ailleurs été marquée par le décès d'un homme de 63 ans, percuté par une voiture au niveau du kilomètre 82 de la spéciale, alors qu'il se trouvait isolé sur la piste.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.