Samedi soir de fête à Saint-Servais

Samedi, en infligeant la seconde défaite à Wavre-Sainte-Catherine et en profitant du revers de Monceau à Liège, Namur a retrouvé un certain crédit en championnat.

P.J.
Samedi soir de fête à Saint-Servais
basket-ball belfius Namur - Sportiva Azores ©ÉdA – Florent Marot

Les Namuroises ont rudement et rapidement redressé la tête après leur élimination en Eurocoupe. Plus que le prestige, c’est de revanche dont il fut question. N’ayant plus vraiment son sort en main, Namur se devait d’équilibrer un premier tour marqué par quelques revers. Les Malinoises ont tout de suite compris ce qu’il en était. «On joue huit minutes de très haut niveau qui nous donnent une belle avance (30-11). Et puis on subit l’insolente réussite adverse au périmètre, déplorait le coach Sébastien Dufour. Finalement, on l’emporte grâce à une très bonne gestion de la fin du match mais on encaisse quand même 14 bombes! Battre Wavre-Sainte-Catherine malgré un tel taux de réussite, c’est certainement inédit. Mais on l’a fait, jubilait Sébastien Dufour. C’était le passage obligé pour rester en vie dans ce championnat et pour bien aborder ce mois de janvier capital pour la suite de la saison.»

Désormais en vacances, jusqu’au 28, les Namuroises auront droit à deux fois Monceau, Ostende, Willebroek avant Waregem, le 6 février.