Miavoye et La Bruyère grandissent

Ce dimanche après-midi avait lieu la rencontre entre les deux plus «jeunes» équipes de la province, Miavoye et La Bruyère.

Julien MARET
Miavoye et La Bruyère grandissent
Miavoye - La Bruyère (BASKETBALL) ©ÉdA – 30676613053

En première période, la rencontre est serrée, les deux équipes se rendent coup pour coup. Si, après dix minutes, les Hastiérois sont devant (15-14), la partie garde la même physionomie dans le deuxième quart-temps où aucun écart significatif se dessine.

En deuxième mi-temps, La Bruyère n'inscrit que deux petites unités dans le troisième acte. Tout profit pour Miavoye qui, en n'inscrivant que douze points, parvient à distancer son adversaire. Dans les dix dernières minutes, les Bleus restent solides et résistent à une équipe adverse qui ne parvient pas à résorber l'écart. Score final: 51-41

«Ce fut un beau match où le fair-play était présent des deux côtés du terrain, note l'entraîneur de Miavoye, Xavier Van Dorpe. Nous avons été consistants tout au long de la rencontre, signe de l'amélioration du groupe. »

Du côté des dirigeants, on est plutôt satisfait de l'évolution du club depuis sa création. «Notre évolution est plutôt claire, on commence à voir des résultats tant chez les hommes que chez les dames, souligne le président de La Bruyère, François Lavis. Mais également au niveau de la gestion, nous évoluons et ressemblons désormais à un club normal. Je me rappelle que, lors de notre première année, les équipes adverses rigolaient en arrivant chez nous

La prochaine grosse évolution qu'attend le président Lavis est la construction d'un complexe sportif sur la commune de La Bruyère. «D'année en d'année, nous nous rapprochons géographiquement de chez nous. Nous sommes passés de Héron en province de Liège à Gembloux. C'est déjà un changement important mais nous attendons impatiemment d'être enfin à la maison.»

À Miavoye, la satisfaction prédomine également tant pour les filles que les garçons. «Il y a trois ans d'ici, nous n'étions que sept ou huit joueurs en P3. Cette année, nous avons toujours cette équipe avec en plus une P2 dames, une équipe cadette ainsi que des poussins», pointe le secrétaire du club, Joseph Piot. L'objectif du club est d'essayer de maintenir ses poussins, de renforcer ses benjamins et de conserver ses cadettes dont certaines sont prisées par des plus grosses cylindrées comme Ciney. «Au fil des saisons, nous décrochons de plus en plus de victoires. Si nous parvenons à garder nos meilleurs éléments, nous pourrons viser, dans les années à venir, le haut de classement. En tout cas, la philosophie du club est de remporter le titre du fair-play dans chaque catégorie ainsi que chaque joueur prenne du plaisir à jouer au basket.»

Ainsi, on ne peut qu’espérer longue vie aux clubs de Miavoye et La Bruyère.