Attribution des Mondiaux 2021 d’athlétisme: enquête à Paris

La justice française a ouvert le 1er décembre une enquête préliminaire sur les conditions d’attribution des Mondiaux 2021 d’athlétisme à la ville américaine d’Eugene, a indiqué mercredi à l’AFP une source judiciaire qui confirmait une information de la BBC.

Attribution des Mondiaux 2021 d’athlétisme: enquête à Paris

Cette enquête est distincte de celle pour corruption qui a conduit à la mise en examen de l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, a-t-on précisé.

Elle est susceptible de concerner son successeur, Sebastian Coe, cible de critiques sur un conflit d’intérêt. La légende de l’athlétisme britannique était en contrat avec l’équipementier Nike, marque née à Eugene.

Cette enquête préliminaire diligentée par le parquet national financier aura pour objet de vérifier les soupçons notamment relayés par la presse britannique et de s’assurer que la justice française est compétente.

Pour cela, il faut en effet que l’infraction ait été commise au moins en partie en France.

Réfutant tout conflit d’intérêt, Sebastian Coe, arrivé en août à la tête de l’IAAF, a abandonné début décembre son rôle d’ambassadeur de Nike, fonction qu’il exerçait depuis 38 ans et qui lui assurait une rémunération de 142 000 euros par an.

La justice française a lancé une autre enquête sur l’athlétisme, qui est à un stade procédural plus avancé: des juges financiers ont mis en examen le 4 novembre Lamine Diack, notamment pour corruption.

Le Sénégalais est soupçonné d’avoir couvert contre rémunération des contrôles antidopages positifs d’athlètes russes, selon une source proche du dossier.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.