Encore un suspect au cœur de l’IAAF

ATHLÉTISMELa Fédération internationale d’athlétisme a saisi sa commission d’éthique du cas du vice-président de la Fédération kenyane, David Okeyo, après qu’un journal britannique a révélé dimanche qu’il est soupçonné de corruption par la police kenyane.

Okeyo, membre du Conseil de l’IAAF – le gouvernement de l’instance -, est soupçonné, avec deux autres responsables, d’avoir détourné des fonds d’un contrat de partenariat entre la Fédération kenyane et Nike.

«Une enquête du Sunday Times et de la télévision allemande ARD/WDR a mis au jour un document dans lequel un lanceur d'alerte affirme que des officiels ont détourné près de 700 000 $ (NDLR: environ 650 000€) du compte bancaire de la Fédération, la majeure partie en espèces», écrit le Sunday Times.

Pour rappel, l’ex-président de l’IAAF, le Sénégalais Lamine Diack, a, lui, été mis en examen au début du mois par la justice française, pour corruption passive et blanchiment aggravé, soupçonné d’être au cœur d’un réseau de corruption ayant couvert des cas de dopage, notamment russes.