Anne Zagré: l’Euro, puis les JO

On n’avait plus vu Anne Zagré depuis qu’elle avait échoué, à Pékin, au pied d’une finale planétaire qui lui était promise.

D. Le.
Anne Zagré: l’Euro, puis les JO
Anne Zagré ©Belga

«J’ai digéré cette déception, dit la coureuse de 100m haies. Ma première moitié de course ne fut pas bonne. Mon départ reste donc mon point faible.»

Pour figurer enfin parmi les huit meilleures hurdleuses du monde lors des JO, la Bruxelloise va changer son fusil d'épaule. «Je ne me focalise plus sur mon départ. Je l'ai fait en 2015 et ça n'a pas porté ses fruits. Donc, je vais plutôt insister sur mes points forts: ma vitesse et mon agressivité sur les haies.»

Elle zappera la saison en salle, fera plus de 100 et 200m et partira de nouveau aux États-Unis. «Dès avril, je passerai 4 à 6 semaines à la Florida State University.» Et puis, elle fera une halte à l'Euro d'Amsterdam (du 6 au 10 juillet). Et non sans ambition. «En 2012, année des JO, je me suis classée 4e . Donc, j'irai, cette fois, aux Pays-Bas, pour monter sur le podium.» Et prendre toute la confiance pour ne pas louper le bon wagon à Rio.