Des « Wallo » sportives pour certains

Il y a une dizaine de jours, un mercredi soir, les sportifs avaient également eu droit à leur ouverture des fêtes de Wallonie...

Amandine GILSON

Pour la prem»ière fois, le «Relais Wallon a vu le jour, au départ de l'Arsenal, en plein centre-ville de Namur. Le but de cette course était simple: quatre coureurs par équipe, un circuit de 2,5 kilomètres avec un passage dans le parc Marie-Louise et sur le chemin du halage, le long de la Sambre, quelques pékets, un animateur pour mettre le feu, et le tour est joué! «Concrètement, le premier coureur s'élançait pour un tour. Avant de passer la ligne pour la première fois, il pouvait se désaltérer au moyen de la boisson préférée des Wallons lors de ces Fêtes de Wallonie, le péket. Une fois la ligne passée, il prenait le second relayeur, et ainsi de suite. Au total, ceux qui se sont élancés les premiers ont parcouru dix kilomètres, les deuxièmes, 2,5 kilomètres de moins et ainsi de suite», explique Florian Badoux, co-organisateur avec Vincent Dussart.

Terre de Sport en plein «Boum»

Les deux sportifs ont créé leur ASBL «Terre de Sport» il y a quelques mois, dans le but de promouvoir le sport dans toute la région. Ils ne se limitent pas aux organisations bien connues des joggeurs, mais tentent d’innover et de proposer des événements toujours plus grands, mais surtout, toujours mieux organisés. Les commentaires à l’issue du relais wallon étaient d’ailleurs unanimes: une bonne idée, une super-organisation et une ambiance du tonnerre. Nonante-quatre équipes de quatre relayeurs ont pris le départ de cette première édition, qui risque d’être victime de son succès l’année prochaine, où le rendez-vous deviendra, peut-être, un moment culte dans le programme des Fêtes de Wallonie.