Jacques Borlée assume son erreur

400 MÈTRES Les chronos ahurissants du 400m lors de ces Mondiaux font couler beaucoup d’encre et de salive. De doutes aussi, bien sûr, quant aux moyens utilisés par certains pour les obtenir.

D. Le.
Jacques Borlée assume son erreur
Borlée ©Belga

«Oui, il y a de quoi se poser des questions, dit Jacques Borlée. Je voudrais comprendre comment des gens plus âgés que mes fils parviennent à courir encore plus vite qu’avant! Et puis, il y a ceux qui sortent de nulle part.»

Éliminés en demi-finales malgré un excellent niveau, les jumeaux Borlée ont eu du mal à encaisser le coup. «Surtout Jonathan. Il est frustré pour plusieurs raisons mais aussi parce que cela fait quatre mois qu'il ne parvient plus à accélérer à la fin du tour de piste. On doit trouver la solution. Le problème est d'ordre biomécanique. Je suis convaincu qu'il peut battre son record (44.43) mais il va falloir qu'il parte plus vite encore. Pour avoir une chance de lutter avec les meilleurs, il doit être sous les 20 secondes après 200m. Ici, il aurait pu arracher une place en finale et y finir 5e mais il a suivi mes consignes. Je lui avais demandé de ne pas partir trop vite. Ce n'était pas la bonne option mais je l'assume. C'est moi qui ai fait une erreur!»