Le Dakar 2016 cherche en urgence un nouveau parcours

Les organisateurs du Dakar 2016 cherchent en urgence un nouveau parcours après le retrait du Pérou, préoccupé par les répercussions du phénomène climatique El Nino, a expliqué à la presse le directeur sportif d’ASO, Marc Coma.

Le Dakar 2016 cherche en urgence un nouveau parcours

«Nous vivons un moment difficile, car nous sommes quasiment en septembre […] et nous devons chercher un parcours alternatif dans un temps limité», a déclaré Coma à la télévision péruvienne, Canal N.

«Il est vraiment dommage de ne plus traverser le Pérou avec ses déserts et ses dunes. Nous travaillons dans toutes les directions car le Dakar est une course complexe», a ajouté l’ancien pilote espagnol, après avoir confirmé qu’un projet définitif serait présenté dans les prochains jours.

«Nous devons prendre en compte le fait que de nombreuses équipes avaient déjà acheté leurs vols et réservé leurs hôtels», a-t-il encore souligné.

Le Dakar 2016 sera donc couru en Bolivie et en Argentine.

Hier, le Pérou avait renoncé à accueillir le Dakar 2016, qui devait partir le 3 janvier de Lima, préférant se concentrer sur la prévention des effets que le phénomène climatique El Nino pourrait causer.

La décision du Pérou vient après celle du Chili qui, en avril dernier, avait renoncé accueillir l’épreuve en raison des catastrophes naturelles qui se sont abattues sur les régions du nord du pays.

En avril, ASO avait officialisé le retour du Pérou dans la compétition, après deux années d’absence. Lima avait été le théâtre de l’arrivée du rallye en 2012 et du départ l’année suivante, les deux seules éditions dans ce pays.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.