« Le sommet de ma montagne russe »

Germain Gigounon a quitté Paris avec les honneurs et, surtout, la satisfaction d’avoir vécu «les meilleurs moments» de sa carrière.

Arnaud Boever
« Le sommet de ma montagne russe »
FRANCE TENNIS ROLAND GARROS WOMEN FIRST ROUND VAN UYTVANCK ©BELGA

Arpès avoir vécu «le plus beau jour de sa carrière» en se qualifiant pour son premier tableau final de Grand Chelem, ici à Paris où il venait, enfant, avec son grand-père, Germain a découvert ce qui fait la magie d’un Majeur. Un grand stade (le Lenglen, 2e enceinte la plus importante du site), beaucoup de monde etc.. Et le Binchois s’en est plutôt bien sorti. Actuel 209e joueur mondial, il a été éliminé avec les honneurs par le Français Richard Gasquet, 21e mondial, 6-3, 6-4 et 6-0 au 1er tour.

«J’ai vraiment pris du plaisir»

« Ma carrière a eu des allures de montagne russe, mais là, c'était son sommet, et j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir, concédait-il malgré sa défaite. Je En fait, je suis rentré sur le court plus détendu que je ne l'étais au 3e et dernier tour des qualifications. Pourtant, en affrontant un joueur du top (Gasquet fut N.7 mondial!) sur un tel terrain (10.056 places pas mal occupées), moi l'habitué aux chambrées de 100 personnes, je vivais un petit rêve. Mais j'ai vite trouvé mes marques. Et alors que je craignais que les jeux ne défilent, j'ai commencé par le breaker. Je tenais les échanges… Hélas, je n'ai pas très bien servi. Sinon, j'aurais pu l'inquiéter encore plus. Le battre? Dur, dur… Car une fois deux sets en poche, il s'est libéré et, au contraire, moi j'ai inconsciemment accusé le coup. Mais je m'en vais satisfait et avec l'envie de regoûter à cela au plus vite».