Gigounon: «J’ai vécu un petit rêve» face à Gasquet

Germain Gigounon (ATP 209) n’est pas parvenu à créer l’exploit face au Français Richard Gasquet, 21e mondial, mardi, au premier tour de l’Open de France de tennis, sur les terrains de Roland Garros, à Paris.

Gigounon: «J’ai vécu un petit rêve» face à Gasquet

Germain Gigounon (ATP 208) n’a pas réussi à forger l’exploit, mardi, pour se hisser au deuxième tour à Roland Garros. Le Binchois, qui s’était extirpé avec brio des qualifications, s’est logiquement incliné contre Richard Gasquet (ATP 21) 6-3, 6-4 et 6-0, mais il est reparti avec des souvenirs plein la tête. «J’ai vécu un petit rêve et pris énormément de plaisir», a-t-il en effet confié à l’envoyé de l’agence belga après sa défaite.

Germain Gigounon savait avant même de monter sur le Court Suzanne Lenglen que sa tâche serait particulièrement difficile contre Richard Gasquet. Le Hennuyer se sera toutefois bien battu, frappant plusieurs fabuleux coups en revers qui laissèrent le Français pantois.

«Je craignais que les jeux ne défilent au début, mais je suis très bien rentré dans le match», a-t-il raconté après coup. «J’aurais même pu gagner le premier set, puisque j’ai compté deux fois un break d’avance. Mais je n’ai pas très bien servi. J’ai également eu une ou deux petites occasions à 4-3 au deuxième set. La seule déception, c’est de partir sur un 6-0. J’ai lâché et il m’a fait visiter tous les recoins du Lenglen».

Pour avoir dû attendre ses 26 ans avant de connaître la joie d’une participation à un tournoi du Grand Chelem, Germain Gigounon en redemande. Il espère d’ailleurs que cette «expérience incroyable», comme il l’a qualifiée, lui servira pour la suite de sa carrière. «J’ai battu pas mal de joueurs entre la 90e et la 200e place mondiale récemment. Je ne vais pas exploser le Top 100, mais je sais que je peux encore progresser si je continue à bien travailler».

Rendez-vous à Wimbledon!

Au terme du premier tour il ne reste plus que deux des huit Belges engagés en lice en simple: Alison Van Uytvanck dans le tableau féminin, et David Goffin chez les messieurs.