Gembloux sur la bonne rampe

Les «Coutelières» de Marc Zwickel espèrent continuer sur leur excellente lancée pour gagner leur ticket vers l’étage supérieur.

Brigitte LACREMANS

Arrivé à la tête de l’équipe la saison passée, Marc Zwickel avait dû composer avec un noyau fortement remanié, la formation n’étant pas parvenue à monter. Cette année, la P1 gembloutoise a encore connu de nombreux changements, pour d’autres raisons cette fois. Avec beaucoup de départs, mais qui ont été compensés par autant d’arrivées. Ce n’est donc pas moins de sept nouvelles joueuses qui sont venues garnir l’effectif. Et ce dernier tient très bien la route, puisque les «Coutelières» sont encore invaincues, après dix rencontres de championnat.

La montée est sans doute votre principal objectif?

Il serait malhonnête de se cacher, en prétendant ne pas jouer la montée. Nous sommes en tête du classement et passerons certainement les fêtes à cette place. Une équipe qui a fini deuxième la saison précédente et qui estime être au moins aussi forte, ne peut que viser la montée.

Comment comptez-vous y arriver?

Le travail consenti en semaine nous a permis de trouver rapidement nos automatismes. Il faut dire aussi que, parmi les sept nouvelles venues, j’en connaissais déjà quelques-unes, pour les avoir entraînées dans d’autres clubs. Nous continuons à travailler tous les aspects du jeu. Il faudra continuer sur notre lancée, si nous voulons réussir notre pari.

Dix victoires et 28 points sur 30: vous ne pouvez qu’être satisfait de votre début de saison?

Oui, je le suis. Le travail paie. Les filles comprennent et acceptent ma façon de travailler. Il y a une vraie envie de progresser de la part de tout le monde. Et l’entente, sur et hors du terrain, est excellente! Nous sommes dans une bonne spirale et tentons d’en profiter un maximum.

Vous disposez certainement d’autres qualités.

La cohésion, l’organisation et l’expérience de la plupart des joueuses sont clairement nos atouts majeurs. Ajoutons à cela des joueuses polyvalentes et un noyau plus étoffé que la saison passée. Tous les postes sont doublés, ce qui me laisse plus de choix, en cas de baisse de régime de l’une ou l’autre.

Décelez-vous tout de même des faiblesses?

Si nous relevons énormément de ballons en défense, il nous arrive de ne pas être assez percutants à la finition. C’est un aspect du jeu que nous devons encore améliorer. Le service, tout en étant une de nos armes, reste encore trop irrégulier.

Votre déplacement à Beauraing (0-3) semble s’être inscrit dans une certaine continuité, non?

Nos services ont fait mal aux Beaurinoises, qui n’ont pas su développer leur jeu offensif. En fin de premier set, l’équipe a marqué cinq points d’affilée, avec Wilmotte au service. La suite du match a été du même acabit. Même si, dans les sets suivants, les visitées se sont montré un petit peu plus menaçantes, à l’attaque et au service, nous sommes constamment restées devant, en suivant les consignes et en jouant de manière concentrée chaque point. Je noterai aussi les bonnes montées au jeu de Delmotte et Grégoire. Notre jeu a été à la hauteur de ce que je demande depuis le début de la saison.

Le noyau: Zwikel A., Josse A., Wilmotte C., Delmotte P., Romainville A. et S., Declerq S., Mottet C., Vermeiren B., Grégoire S., Poncelet C.