Jemeppe : le stress des fins de sets

Le club jemeppois met principalement l’accent sur la formation des jeunes. Manu Sacré a repris les rênes de la P1 cette saison.

Brigitte LACREMANS
Jemeppe : le stress des fins de sets
photo jemeppe ©EdA

Manu Sacré donnait déjà un entraînement la saison dernière. À l'aube de l'actuelle campagne, il a également endossé la casaque de coach, en plus de celle de joueur. Avec son noyau quasiment inchangé, il vise le maintien. «Nous avons seulement perdu un jeune joueur, parti vers Guibertin, en nationale 3. Il arrive que des jeunes aient envie et besoin d'évoluer plus haut. Et notre philosophie n'est pas de les retenir.»

Le maintien est-il votre seul objectif?

Non, nous souhaitons également former les jeunes. Cette année, les joueurs de P2 sont d’ailleurs venus étoffer notre petit noyau de P1.

Êtes-vous satisfait de votre début de championnat?

Nous n’avons qu’une seule victoire et comptons six points, après avoir accroché des tie-breaks. Je pense qu’il fallait que les jeunes s’adaptent dans un premier temps. À l’heure actuelle, ils jouent tant en P1 qu'en P2, mais cela ne pose pas trop de problèmes, car justement, ils sont jeunes!

Quels sont vos atouts?

Nous avons la chance d’avoir principalement un excellent passeur, Tomasetti. Il joue en double affiliation pour l’instant et il est donc possible que nous ne sachions plus le garder chez nous très longtemps. Mais dans notre club, nous sommes conscients de jouer pour le sport. Jemeppe ne vise pas l’élitisme. Nous mettons énormément l’accent sur la formation de nos jeunes.

La jeunesse, est-ce aussi le revers de la médaille?

Oui. Nous pouvons être très bien dans un match, puis avoir du mal à conclure les sets. En début de rencontre, nous nous sentons très forts, mais lorsque le score est serré en fin de manche, nous ne parvenons pas à inscrire les derniers points, comme si nous avions la main qui tremble! Nous devons apprendre à gérer cela.

Vous rencontriez Ohey ce week-end? Comment cela s’est-il passé?

Nous avons perdu 3-1 chez eux, avec des scores de 26-24, 16-25, 25-23 et 25-22. Je tiens à souligner que l’arbitrage a été en dessous de tout! Ceci dit, il faut aussi reconnaître que ça n’a pas été un de nos plus beaux matches non plus. Nous devions gagner la première manche. Nous avions quatre points d’avance, qui ont fondu comme neige au soleil. Nous nous sommes fait remonter et avons fini par nous incliner. Nous abordons ensuite convenablement le deuxième set. Mais après, nous avons perdu pied et enchaîné beaucoup trop de services ratés. C’est souvent le cas: nous retombons dans nos travers et ne parvenons pas à faire la différence. Mais, honnêtement, nous n’avons pas assez bien presté que pour prétendre à la victoire.

Le noyau: M. Sacré, B. Tomasetti, B. Gilsoul, M. Namèche, N. Hubert, E. Tomasetti, R. Tomasetti, C. et Co. Henry, A. Simon.