Les qualités et défauts de la jeunesse

Namur garde toujours à l’esprit sa politique de formation des jeunes. C’est également la priorité du coach Vincent Libertiaux. NamurSamediLesse-et-Lh.20h30

Brigitte LACREMANS
Les qualités et défauts de la jeunesse
namur volley ©EdA

À la tête de cette équipe de Namur depuis deux ans, Vincent Libertiaux a fait carton plein l’an dernier en remportant le championnat de P1 et la coupe de la province: des résultats qui permettent aux Namurois d’évoluer en nationale 3 cette saison. Toutefois, cette formation a subi quelques changements avec notamment le départ de Bouvier vers Walhain et d’Oger vers Guibertin. Les Namurois ont cependant pu compter sur les services de Rostenne, blessé actuellement, et Lefevre, et ont pu récupérer les jeunes Évrard et Rumont qui évoluaient en P2 la saison dernière et sont donc devenus titulaires en nationale 3 cette saison.

Ainsi, la formation des jeunes reste le but principal de Namur, le carburant aussi du coach Vincent Libertiaux: «Ce n'est pas toujours facile de travailler avec des jeunes. Mais à côté de cela, nous retirons aussi les avantages liés à leur jeunesse comme leur bon niveau technique et leur assiduité, notamment aux entraînements. Mais nous devons en assumer les défauts aussi. Ceci étant, même si le maintien est l'objectif et ne devrait pas trop poser de problème, la priorité n'est pas axée sur les résultats mais sur la formation. Je ne vais pas aller chercher des solutions avec des joueurs plus anciens si ça ne tourne pas. Cela entraîne aussi qu'il n'y a pas vraiment de leader dans notre équipe, ce qui est un handicap quand l'équipe tourne moins bien. Mais ça permet aux jeunes d'apprendre. »

Ce week-end, les Namurois accueillent Lesse-et-Lhomme, une autre formation namuroise. «Nous prendrons ce match comme les autres en espérant réaliser une bonne prestation. Car nous n'avons pas de pression particulière.»

«Une sélection assez large»

De son côté, Noël Gys sait que la partie ne sera pas facile, non plus, en déplacement pour ses Ardennais. «Après l'accident de Marvin Nicolas la semaine passée, nous ne jouions déjà pas avec notre équipe complète à Juprelle, ce qui sera encore le cas ce week-end. Heureusement, notre sélection est assez large et forte cette année pour aller à Namur avec assez de confiance. Ceci dit, à domicile, les Namurois n'ont perdu qu'un match, ce qui confirme qu'ils sont à l'aise chez eux. De plus, l'ambiance dans leur salle est assez particulière. La seule chose très importante pour mes joueurs est, dans un premier temps, de ne pas sous-estimer Namur et de commencer le match de manière sérieuse et concentrée. Je pense que l'adversaire n'a guère changé, c'est-à-dire qu'ils possèdent un bon et jeune passeur très prometteur. C'est une formation bien équilibrée. Mais ils nous connaissent bien aussi. Ils savent donc certainement où sont nos points forts