Profondeville a trouvé la bonne recette

La priorité va à l’intégration des jeunes à Profondeville. Une recette qui fonctionne puisque les Mosans sont actuellement en tête.

Brigitte LACREMANS
Profondeville a trouvé la bonne recette
Photo profondeville ©EdA

Pour sa quatrième année à la tête de cette formation, René Malengraux l’a amenée à la première place du championnat. Trois jeunes joueurs du cru sont venus étoffer le noyau, cette saison: les cadets Toine Lamy, Lucien Lawarée et Armand Blanckaert, qui commencent à rentrer au jeu.

Quels sont les objectifs de votre formation?

On en parlera dans le vestiaire un peu plus tard. Nous sommes actuellement en tête. Mais il faut être conscients que plusieurs de mes joueurs sont papa et ne sont pas spécialement attirés par la nationale. Le but est donc actuellement de former les jeunes, de bien les préparer et de, peut-être, attendre un an pour monter, le temps qu’ils soient prêts. Cela permettrait aux plus anciens de venir, par exemple, uniquement jouer à domicile et d’éviter les longs déplacements liés à la division supérieure. Donc, rien n’est encore décidé pour l’instant.

Quels sont les éléments qui vous permettent d’occuper cette position?

La cohésion dans le groupe est vraiment importante. Les gars se connaissent depuis longtemps et, pour ma part, je connais certains joueurs depuis de nombreuses années également. Cela permet, même s’il y a parfois des “ coups de gueule ”, de les faire passer très vite. De plus, nous sommes très forts offensivement.

Avez-vous des points à améliorer?

Notre réaction, lorsque l’on pense à l’avance que le match est déjà acquis. On se dit que la rencontre ne doit pas poser de problème, qu’on va gagner facilement. Puis, nous nous mettons finalement nous-mêmes en difficulté!

Vous êtes très attentif à l’évolution des jeunes au sein du club?

Oui, nous avons notamment des cadets, auxquels nous permettons d’évoluer en P1 et en P2. Cela leur donne du temps de jeu et les prépare à la division.

Comment analysez-vous votre succès de ce week-end, contre Jemeppe (3-1)?

Nous avons commencé en étant trop confiants et avons commis beaucoup de fautes dans la première manche. Nous nous sommes pris quelques points dans la vue, ce qui nous a plongés dans le stress. De plus, nous n’arrivions pas à bloquer à l’opposite. J’ai changé la rotation, notamment mon passeur et mon opposite. Nous sommes revenus dans le match et avons ainsi été mis en confiance. Dans ce cas de figure, mes joueurs se lachent et parviennent à faire la différence. Nous avons fait preuve d’une meilleure combativité que nos adversaires. Je tiens à souligner qu’il nous manquait Somers et Nonet et nous avons aligné nos trois cadets. Et nous avons été plus forts.

Le noyau: B. Martinet, A. Blanckaert, L. Lawarée, T. Voglet, C. Dormal, S. Goffinet, Q. Delval, C. Bodart, D. Martin, H. Somers.